Oba­ma ap­pelle à la co­hé­sion de l’Otan face au Brexit et à la Rus­sie

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde -

Ba­rack Oba­ma à ap­pe­lé hier à une sor­tie «or­don­née» de la Grande-Bre­tagne de l’Union eu­ro­péenne, et à des liens ren­for­cés entre Eu­rope et Otan, face au dé­fi du ter­ro­risme et à la «me­nace» russe. « Notre al­liance trans­at­lan­tique vit peut-être son mo­ment le plus im­por­tant de­puis la fin de la Guerre froide», a-t-il dé­cla­ré dans le Fi­nan­cial Times quelques heures avant l’ou­ver­ture d’un som­met de l’Otan à Var­so­vie. Un aver­tis­se­ment ré­pé­té dans l’après-mi­di : «Per­sonne n’a in­té­rêt à des né­go­cia­tions conflic­tuelles et pro­lon­gées » sur la sor­tie du Royau­meU­ni de l’Union eu­ro­péenne, a-t-il mis en garde de­puis la Po­logne. « Je pense qu’il est de notre in­té­rêt et de l’in­té­rêt de tous que la Grande-Bre­tagne reste un al­lié so­lide de l’Otan et un par­te­naire fort», a ren­ché­ri le pré­sident de la Com­mis­sion eu­ro­péenne, Jean-Claude Jun­cker, tout en es­ti­mant qu’il ap­par­te­nait à Londres d’en­ga­ger ces né­go­cia­tions. Plu­sieurs États membres de l’Al­liance at­lan­tique es­timent que l’Eu­rope et l’Otan sont confron­tées à un dé­fi sé­cu­ri­taire sans pré­cé­dent de­puis l’ef­fon­dre­ment de l’URSS en 1991 : bous­cu­lées à l’est par le re­tour de la puis­sance russe (ma­ni­feste dans la crise ukrai­nienne), elles le sont aus­si au sud par la pres­sion dji­ha­diste.

Co­opé­ra­tion ren­for­cée

Le ren­for­ce­ment de la co­opé­ra­tion, no­tam­ment par l’échange de ren­sei­gne­ments, a donc consti­tué un des prin­ci­paux axes du som­met. Le se­cré­taire gé­né­ral de l’Otan, Jens Stol­ten­berg, a no­tam­ment es­quis­sé des ac­tions com­munes à ve­nir en ma­tière de lutte contre les pas­seurs et le tra­fic d’armes en Mé­di­ter­ra­née. Mais pour les hôtes po­lo­nais du som­met comme pour leurs voi­sins baltes, qui re­doutent le pré­cé­dent ukrai­nien, la dé­ci­sion la plus im­por­tante at­ten­due concer­nait le dé­ploie­ment de ba­taillons mul­ti­na­tio­naux en Es­to­nie, Let­to­nie, Li­tua­nie et Po­logne. Ba­rack Oba­ma a confir­mé le dé­ploie­ment pro­chain de 1 000 sol­dats amé­ri­cains en Po­logne, tan­dis que la Gran­deB­re­tagne s’est en­ga­gée à en­voyer 650 sol­dats (500 en Es­to­nie et 150 en Po­logne). La Bel­gique en dé­pê­che­ra 150, comme la France. Les ten­sions avec la Rus­sie ont tou­te­fois été re­la­ti­vi­sées par Fran­çois Hol­lande, qui a dé­cla­ré que « l’Otan n’a pas du tout vo­ca­tion à pe­ser sur les re­la­tions que l’Eu­rope doit avoir avec la Rus­sie » et que « pour la France, la Rus­sie n’est pas un ad­ver­saire, n’est pas une me­nace ».

(Pho­to MaxPPP/DPA)

Les États-Unis es­timent que l’Eu­rope et l’Otan (qui te­nait un som­met à Var­so­vie hier) sont confron­tées à leur plus grand dé­fi de­puis la chute de l’URSS en .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.