Tous foot !

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Euro 2016 - PHI­LIPPE CAMPS

Les len­de­mains de matchs, le jour­na­liste fait comme le joueur : il dé­com­presse. Hier, je me se­rais même fait mas­ser, mais le PDG a ou­blié d’en­ga­ger une ki­né aux yeux de chat et aux doigts de fée. Ça manque Jean-Marc ! Non, vous ne rê­vez pas, j’ap­pelle mon pré­sident par son pré­nom. C’est plus sym­pa. Ici, on est à mi-che­min entre le kol­khoze et la Si­li­con Val­ley. Tous à ‘’tu et à toi’’. Sur­tout en cette pé­riode de bon­heur col­lec­tif. Au jour­nal, tout le monde a la ba­nane. Ceux qui maî­trisent le foot, comme moi la danse clas­sique, n’hé­sitent plus à dis­cu­ter tac­tique. Les filles parlent de Griez­mann. Les mecs parlent de Griez­mann. Je n’ai ja­mais en­ten­du au­tant de choses sur le foot. C’est fou ! Y’a des consul­tants par­tout. A Nice-Ma­tin, c’est dé­bat à tous les étages. A la ca­fet’, il n’y a plus que des tables rondes et des gens qui ne tournent plus rond. On se croit à I-Té­lé, ou sur BFM. Le per­son­nel est ex­ci­té comme une puce géante. Ça en de­vient in­quié­tant. On va faire quoi si les Bleus sont cham­pions d’Eu­rope ? Une soi­rée échan­giste ? Dans ce cas, on est mal bar­ré. Parce que de­main vers 23h, il n’y au­ra que des jour­na­listes spor­tifs en fu­sion et des hommes en bleu de tra­vail. Bref, des tonnes de tes­to­sté­rone. Beurk ! Fi­na­le­ment, on va re­mettre la sau­te­rie à plus tard... Et puis, on n’a en­core rien ga­gné. Les Por­tu­gais sont très forts pour mon­ter un mur. Je l’avoue : au coeur de cette fer­veur, je suis froid comme un es­qui­mau au cho­co­lat. C’est mon cô­té Des­champs. Prag­ma­tique. C’est aus­si mon cô­té gro­gnon. Seule la France de Pla­ti­ni m’a fait grim­per au ri­deau. De­puis, je bloque. Fau­drait peut-être que je voie quel­qu’un. En at­ten­dant le psy, faut sur­tout que je chope le PDG. On n’a pas en­core évo­qué les primes de matchs. Ça de­vrait être co­pieux pour Mat et Vince qui sont sur le ter­rain de­puis un mois. Pour le sé­lec­tion­neur, c’es­tà-dire le chef (moi quoi !), c’est le double. Nor­mal. On est Ok Jean-Marc ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.