Le La­bour bri­tan­nique s’en­fonce dans la crise

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France / Monde -

Le La­bour bri­tan­nique s’est en­fon­cé hier dans la crise avec l’an­nonce par la dé­pu­tée tra­vailliste An­ge­la Eagle de son in­ten­tion de contes­ter l’ac­tuel chef Je­re­my Cor­byn, qui re­fuse de dé­mis­sion­ner mal­gré une fronde mas­sive des dé­pu­tés de­puis le vote sur le Brexit. Après la dé­mis­sion du Pre­mier mi­nistre Da­vid Ca­me­ron, le re­trait de Bo­ris John­son de la course à sa suc­ces­sion et le départ de Ni­gel Fa­rage de la tête du par­ti eu­ro­phobe Ukip, Je­re­my Cor­byn pour­rait ain­si de­ve­nir une nou­velle vic­time col­la­té­rale du ré­fé­ren­dum bri­tan­nique. «Lun­di ma­tin, je vais an­non­cer ma can­di­da­ture à la di­rec­tion du par­ti tra­vailliste» ,a an­non­cé la dé­pu­tée âgée de 55 ans, ou­vrant la voie à de nou­velles élec­tions pour dé­si­gner la tête du par­ti, aux­quelles le dé­pu­té gal­lois Owen Smith pour­rait éga­le­ment se pré­sen­ter. Ce der­nier a an­non­cé vou­loir ren­con­trer «le plus vite pos­sible» Je­re­my Cor­byn pour ex­plo­rer tous les moyens de «sau­ver le par­ti».

An­ge­la Eagle, qui est dé­pu­tée de­puis 1992, a été membre des gou­ver­ne­ments de To­ny Blair, entre 2001 et 2002, et de Gor­don Brown entre 2007 et 2010. Celle qui in­carne la fronde des dé­pu­tés contre la gou­ver­nance de Je­re­my Cor­byn a as­su­ré que ce der­nier, is­su de la gauche du par­ti, «a échoué à ho­no­rer son pre­mier et plus im­por­tant de­voir, ce­lui de di­ri­ger un par­ti tra­vailliste par­le­men­taire or­ga­ni­sé et ef­fi­cace». De­puis que les Bri­tan­niques ont vo­té pour le Brexit, Je­re­my Cor­byn, qui a fait cam­pagne pour le main­tien dans l’UE, doit en ef­fet faire face à une contes­ta­tion de ses dé­pu­tés qui ont vo­té par 172 voix contre 40 une mo­tion de dé­fiance, non contrai­gnante, contre lui. Dans le même temps, les deux tiers de son ca­bi­net fan­tôme, dont An­ge­la Eagle, ont dé­mis­sion­né. Mais, il re­fuse de je­ter l’éponge, se tar­guant du sou­tien des quelque 250000 mi­li­tants tra­vaillistes qui l’ont élu il y a neuf mois, avec 59,5% des suf­frages, et du sou­tien des syn­di­cats. Lens McC­lus­key, le se­cré­taire général de Unite, le plus im­por­tant syn­di­cat bri­tan­nique, a af­fir­mé qu’un ac­cord pour ré­soudre les conflits in­ternes au par­ti «n’avait ja­mais été aus­si proche» hier avant que le vice-pré­sident du par­ti, Tom Wat­son, ne quitte la table des né­go­cia­tions en fin de ma­ti­née. Il a qua­li­fié cette at­ti­tude «d’acte de sa­bo­tage», l’échec des né­go­cia­tions ayant pous­sé An­ge­la Eagle à sor­tir du bois.

(Pho­tos AFP)

La dé­pu­tée tra­vailliste An­ge­la Eagle va an­non­cer de­main sa can­di­da­ture pour rem­pla­cer l’ac­tuel lea­der du par­ti, Je­re­my Cor­byn.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.