Con­vo­qué au tri­bu­nal, après avoir pris une balle

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - SO. B. sbon­nin@var­ma­tin.fr

Fré­dé­ric T. est ce qu’on peut ap­pe­ler un sur­vi­vant. À 42 ans, cet homme es­quisse un sou­rire ti­mide et parle avec ré­serve de son his­toire in­croyable. Il y a un an, et dans des cir­cons­tances très par­ti­cu­lières, il re­ce­vait une balle de 22 long rifle en pleine tête. Après avoir sur­vé­cu et après des mois de conva­les­cence, il a pu re­prendre une vie presque nor­male. Mais dans deux se­maines, c’est pour un port d’arme, qu’il est con­vo­qué de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Tou­lon. Il s’y ren­dra, in­quiet, et sou­cieux de tour­ner la page. Ti­tu­laire d’un per­mis de chasse, Fré­dé­ric T., tech­ni­cien et gar­dien dans un cam­ping va­rois, a re­çu, il y a un an, un 22 long rifle. Une connais­sance lui au­rait don­né l’arme, « pour qu’il la re­garde ». Ce soir-là, il s’en­dort, l’arme char­gée sur la table de nuit, tout près de sa tête. Pen­dant son som­meil, pour une rai­son in­con­nue, le coup part. La balle se loge à l’in­té­rieur de son crâne. Ce n’est qu’au pe­tit ma­tin qu’il se fait ré­veiller par un ap­pel té­lé­pho­nique, car on s’in­quiète de son re­tard. Après son trans­port à l’hô­pi­tal, les mé­de­cins dé­couvrent, mé­du­sés, qu’il a une balle dans la tête. «Le chirurgien m’a dit que je suis un mi­ra­cu­lé », confie-t-il. Après l’ex­trac­tion de la balle, après sept mois de soins et de conva­les­cence, il a re­trou­vé son tra­vail. Et fait de son mieux, avec son nou­vel état de san­té. Mais entre-temps, Fré­dé­ric T. a re­çu une convo­ca­tion de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Tou­lon. Le 22 juillet pro­chain, il doit com­pa­raître de­vant un juge, pour « port d’arme ». Il ne se­ra pas seul, puisque la connais­sance qui lui au­rait pas­sé l’arme est aus­si ap­pe­lée à la barre. Cet homme ré­fute to­ta­le­ment avoir don­né le 22 long rifle. C’est donc un point qui se­ra dé­bat­tu à l’au­dience. « Il s’agit d’un ac­ci­dent dans des condi­tions sur­pre­nantes, in­dique le par­quet de Tou­lon. Il s’est en­dor­mi avec l’arme proche de la tête». Fré­dé­ric T. at­tend de s’ex­pli­quer. Avec une cer­taine an­xié­té.

(Photo Pa­trick Blan­chard)

Il y a un an, Fré­dé­ric T. sur­vi­vait à une balle re­çue en pleine tête.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.