Portes ou­vertes

La barre de la ve­dette de se­cours n’est pas fa­cile à te­nir. Néan­moins, la que­relle entre le «pa­tron» et la «pré­si­dente» ne de­vrait pas mettre en pé­ril l’ef­fi­ca­ci­té des in­ter­ven­tions

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - D. Z.

L’édi­fice va­rois construit entre le XIIe et XIIIe siècle rouvre au­jourd’hui après  ans de cam­pagne de tra­vaux et de fouilles. À dé­cou­vrir : un ré­fec­toire ré­no­vé

Au mo­ment même où la sai­son com­mence, la sta­tion ca­va­lai­roise de la So­cié­té na­tio­nale de sau­ve­tage en mer (SNSM) connaît une tem­pête his­to­rique. Pa­tron de la ve­dette Cap

Vi­gie et de son équi­page, Guy Hel­bert a en ef­fet cla­qué la porte de la sta­tion avec pertes et fra­cas. La rai­son de son cour­roux se trou­ve­rait dans la ges­tion trop «in­ter­ven­tion­niste» de la pré­si­dente de la SNSM lo­cale. Très proche de la sta­tion ca­va­lai­roise de­puis de longues an­nées, un té­moin nous ex­plique la «trou­blante et dom­ma­geable» si­tua­tion qui pré­side ac­tuel­le­ment aux des­ti­nés de l’équipe des sau­ve­teurs en mer de la ci­té. «Guy Hel­bert était un re­mar­quable

pa­tron pour la ve­dette Cap Vi­gie,

es­time-t-il. Il est même of­fi­cier du mé­rite ma­ri­time! Il au­rait pu res­ter à son poste jus­qu’à la fin de cette an­née 2016 mais il n’a pas sup­por­té la si­tua­tion im­po­sée par la pré­si­dente de la so­cié­té, An­nie Rous­sil­hon, qui a im­po­sé un nou­veau pa­tron... son propre fils!»

«Une âme de sau­ve­teur!»

Cy­ril Gri­mal, qui, le 1er juillet, a pris la barre du Cap Vi­gie, se trouve en ef­fet le fils de Mme Rous­sil­hon-Gri­mal. La­quelle dé­ment to­ta­le­ment et fer­me­ment la moindre in­gé­rence fa­mi­liale.

Au contraire: «Je ne vou­lais ab­so­lu­ment pas que mon fils de­vienne le pa­tron de la ve­dette ! Et tout le monde le sait. Mais ce­lui qui était en­vi­sa­gé pour prendre la suite de M. Hel­bert n’est pas dis­po­nible, pour rai­sons pro­fes­sion­nelles, pen­dant un an en­core. Alors, Cy­ril Gri­mal

est opé­ra­tion­nel de­puis le 1er juillet ; il est le nou­veau pa­tron. Il en a les ca­pa­ci­tés. Il est com­pé­tent et il a une âme de sau­ve­teur!» Néan­moins, pour­quoi ne pas avoir re­te­nu Guy Hel­bert à son poste?

« Guy Hel­bert a dé­jà bé­né­fi­cié de deux dé­ro­ga­tions, et même deux et de­mie», ar­gu­mente Mme Rous­sil­hon.

Avant d’ex­pli­quer: «Il y a des règles ! La li­mite d’âge est fixée à 66 ans. M. Hel­bert en a 70. Il a dé­jà bé­né­fi­cié de deux dé­ro­ga­tions suc­ces­sives et même d’une troi­sième, qui lui per­met­tait de res­ter à son

poste jus­qu’à la fin de l’an­née. Il a pré­fé­ré par­tir avant... » La pré­si­dente dit même éprou­ver beau­coup de res­pect pour le “pa­tron” : « La preuve, je lui ai même pro­po­sé de prendre ma place à la pré­si­dence! Il a dé­cli­né l’offre. En re­vanche, au ni­veau de la fonc­tion de “pa­tron”, ce n’est plus pos­sible. Même s’il est en­core en forme phy­si­que­ment, il a at­teint la li­mite d’âge. Il a bé­né­fi­cié de dé­ro­ga­tions. Il pou­vait al­ler plus loin dans le temps. En ma­tière de rè­gle­ment, ce n’était pas pos­sible de faire plus. Du coup, il a pré­fé­ré s’en al­ler au 30 juin.»

«Abra­ca­da­bran­tesque»

«Voi­là douze ans que Guy était pa­tron de la ve­dette, s’in­surge notre in­ter­lo­cu­teur. C’est une si­tua­tion qui est de­ve­nue abra­ca­da­bran­tesque. Et c’est d’au­tant plus grave que, pen­dant cet im­bro­glio, deux in­ter­ven­tions n’ont pas pu être as­su­mées par la sta­tion de Ca­va­laire, et ce sont celles de Saint-Tro­pez et du La­van­dou qui ont dû in­ter­ve­nir!» «Pas du tout, com­mente la pré­si­dente. Ce n’est pas un pro­blème de per­son­nel mais tout sim­ple­ment de ma­té­riel. La ve­dette était en mis­sion d’en­tre­tien, comme tous les ans. Il fal­lait no­tam­ment rem­pla­cer un flap.» « Rem­pla­cer un flap, sans au­cun doute, mais pas en juillet!, se ré­volte le ma­rin. Les tra­vaux de ce genre, comme les ré­vi­sions, s’ef­fec­tuent au prin­temps, ja­mais en pleine sai­son!» La vie de la SNSM n’a rien d’un long fleuve tran­quille. Du reste, du cô­té de l’hô­tel de ville, on at­tend les pro­chains en­tre­tiens pour dé­mê­ler le fil d’un sa­cré sac de noeuds marins!...

(Pho­to doc. V.-M. )

Au temps de l’époque cor­diale (pre­mier rang, de gauche à droite) : Cy­ril Gri­mal (nou­veau «pa­tron » de la ve­dette Cap Vi­gie, An­dré Schiltz, Catherine Gé­rard, Claude Boy­mond, Phi­lippe Leo­nel­li; (deuxième rang, de gauche à droite) : Oli­vier Cor­na, Fran­cis De­lorme, An­nie Rous­sil­hon, pré­si­dente de la SNSM, et Guy Hel­bert an­cien «pa­tron» de Cap Vi­gie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.