« Re­mettre àni­veau»

Alexandre Po­ras, os­téo­pathe de l’équipe AG2R

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - RE­CUEILLI PAR R. L.

De­puis le dé­but de Tour, l’équipe AGR est sur le de­vant de la scène grâce à Ro­main Bar­det. Si le Fran­çais pointe au sixième rang du gé­né­ral (à ’’ de Ch­ris Froome), c’est aus­si parce que son équipe a mis en place un staff mé­di­cal im­por­tant (un mé­de­cin, un os­téo­pathe, trois ki­nés, une psy­cho­logue et un nu­tri­tion­niste). L’Azu­réen Alexandre Po­ras, qui pos­sède des ca­bi­nets à Cannes et Mou­gins, est « l’os­téo » de la bande à Vincent La­ve­nu. Il ra­conte ce tra­vail de l’ombre.

En quoi consiste votre tra­vail pen­dant une jour­née de re­pos ? Notre tra­vail se dé­coupe en quatre par­ties : un job de fond, d’ur­gence, de ré­cu­pé­ra­tion et d’op­ti­mi­sa­tion des per­for­mances. Sur une jour­née de re­pos, la ré­cu­pé­ra­tion est la plus im­por­tante. Comme en mé­ca­nique, on es­saie de re­mettre à ni­veau les or­ga­nismes.

Y a-t-il des or­ga­nismes plus tou­chés que d’autres après dix jours de course ? J’ai ré­cu­pé­ré le  juin Ba­ke­lants et Poz­zo­vi­vo qui avaient chu­té  jours avant sur leur cham­pion­nat na­tio­nal. Il fal­lait tout re­mettre en place. Mais sur trois se­maines de course, les or­ga­nismes souffrent beau­coup. Pas uniquement lors des chutes. Les cou­reurs s’ali­mentent es­sen­tiel­le­ment de gels pen­dant l’étape et su­bissent des changements de tem­pé­ra­tures im­por­tants, comme hier (di­manche), où ils sont pas­sés de  à  de­grés. Tout ça est né­faste pour l’es­to­mac. En plus de leur po­si­tion sur le vé­lo. Le soir, il y a un tra­vail di­ges­tif, où il faut dé­con­ges­tion­ner l’es­to­mac, no­tam­ment avec des huiles es­sen­tielles.

Bar­det, votre lea­der, né­ces­site plus d’at­ten­tion ? Oui for­cé­ment, on l’en­cadre au maxi­mum. On est comme ses co­équi­piers sur la route : tout le monde fait en sorte qu’il soit au top de sa forme. Et il l’est, on l’a vu sur les der­nières étapes.

Au­cun aban­don, peu de chutes, vous avez été épar­gné sur ce dé­but de Tour ? Oui, même si Ba­ke­lants a connu une tor­sion im­por­tante au bas­sin et à la co­lonne lors de la pre­mière se­maine, avec une chute de­vant lui et un frei­nage violent. Il a da­van­tage dû être ma­ni­pu­lé, mais le tra­vail porte ses fruits, parce qu’il a re­trou­vé ses jambes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.