Opé­ra­tion Sen­ti­nelle :   sol­dats en moins pour la sé­cu­ri­té in­té­rieure

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

A la suite des pré­co­ni­sa­tions des par­le­men­taires Oli­vier Au­di­bert-Troin (dé­pu­té LR du Var) et Ch­ris­tophe Léo­nard (Dé­pu­té PS des Ar­dennes) émises dans leur rap­port d’in­for­ma­tion sur la pré­sence et l’em­ploi des forces ar­mées sur le ter­ri­toire na­tio­nal, le mi­nis­tère de la Dé­fense a dé­ci­dé de suivre l’une des prin­ci­pales re­com­man­da­tions des deux dé­pu­tés en abais­sant de   à   hommes à la fin de l’Eu­ro , le nombre de sol­dats en­ga­gés sur le ter­ri­toire na­tio­nal dans le cadre de l’opé­ra­tion Sen­ti­nelle. Le rap­port a mis l’ac­cent sur le piège de l’ «ef­fet de cli­quet » de l’opé­ra­tion Sen­ti­nelle: « une part crois­sante de nos ar­mées est ac­ca­pa­rée par des mis­sions qui re­lèvent en temps nor­mal des forces de sé­cu­ri­té in­té­rieure et ce, au dé­tri­ment de leur po­ten­tiel opé­ra­tion­nel. Certes, le ni­veau de la me­nace le jus­ti­fie au­jourd’hui, ajoutent-ils, mais c’est dès à pré­sent qu’il convient de pré­pa­rer le “re­tour à la nor­male” à long terme, quitte à ren­for­cer pro­gres­si­ve­ment les uni­tés mo­biles de la po­lice et de la gen­dar­me­rie. » Le rap­port pré­co­nise qu’il faut étu­dier sé­rieu­se­ment l’idée que les textes ou la doc­trine éta­blissent un lien entre l’ef­fec­tif mi­li­taire en­ga­gé sur le sol na­tio­nal et le ni­veau de la me­nace, dé­fi­ni par ré­fé­rence aux de­grés d’alerte du plan Vi­gi­pi­rate ou à l’état d’ex­cep­tion en vi­gueur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.