Le feu d’ar­ti­fice tombe à l’eau

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - C. C.

pick­po­cket amé­ri­cain, vole un sac à une jeune femme (Char­lotte Le Bon), sans sa­voir qu’une bombe était ca­mou­flée à l’in­té­rieur. Bilan : quatre morts. De­ve­nu l’homme le plus re­cher­ché par la CIA, il est ar­rê­té par l’agent Sean Briar (Idris El­ba), qui se rend ra­pi­de­ment compte que le pe­tit mal­frat n’est qu’un pion. Com­mence alors une course contre la montre, où les deux hommes vont de­voir faire équipe pour dé­jouer les plans d’une puis­sante or­ga­ni­sa­tion dont ils sont dé­sor­mais les cibles…

Avant de voir dé­bar­quer une se­conde fois les Aliens d’In­de­pen­dance Day la se­maine pro­chaine, place au tra­di­tion­nel feu d’ar­ti­fice du 14 juillet. À l’ex­cep­tion que rien, ab­so­lu­ment rien, ne mé­rite le coup d’oeil dans Bas­tille Day. Vu le contexte ac­tuel, le choix de Stu­dio Ca­nal de sor­tir un film le 13 juillet, sur des at­ten­tats per­pé­trés à Pa­ris… un 13 juillet, est de très mau­vais goût. Sur l’écran, le constat est tout aus­si af­fli­geant : Idris El­ba et Ri­chard Mad­den se dé­mènent dans le vide dans un sous film d’ac­tion « à la Bes­son », scé­na­rio ta­ra­bis­co­té en plus, dose de tes­to­sté­rone et de sa­voir faire en moins. Pas de quoi re­do­rer le CV d’un ac­teur pres­sen­ti pour in­car­ner le pre­mier James Bond « black » ni don­ner un nou­vel es­sor à l’an­cien Robb Stark de Game of Th­rones, qui ne s’en sor­tait pour­tant pas trop mal dans Une Pro­messe de Pa­trice Le­conte. Co­pro­duc­tion in­ter­na­tio­nale oblige, on re­trouve des ac­teurs de tous les ho­ri­zons… Et les fran­co­phones font par­tie des plus mal lo­tis. Char­lotte Le Bon a pour seule consigne de faire la vic­time pleur­ni­charde, Jo­sé Gar­cia n’est pas cré­dible en po­li­ti­cien et Thier­ry Go­dard, sor­ti de son vil­lage fran­çais et des va­cances de juille­taoût, fait de la peine en flic cor­rom­pu… Quant au réa­li­sa­teur bri­tan­nique James Wat­kins, il mé­lange tout, n’im­porte comment : les at­ten­tats, la lutte entre les par­tis ex­tré­mistes, les Ano­ny­mous, la cor­rup­tion, la mé­sen­tente entre la CIA et le ser­vice des renseignements fran­çais. À tel point que ce glou­bi­boul­ga qui se prend au sé­rieux a tous les ar­gu­ments pour de­ve­nir culte. Les rires, ner­veux et mo­queurs qu’il sus­cite dans la salle l’éle­vant au rang de na­nar.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.