« C’est notre No­vembre, un No­vembre Ni­çois»

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Attentat à Nice -

Fran­cis­co était sur la pro­me­nade des An­glais hier soir. Il évoque cette scène d’hor­reur qui a em­por­té tant de vies. « J’ai vu deux fa­milles qui avaient per­du des proches. Il y avait une per­sonne âgée par terre. Et un en­fant. Le pe­tit n’a même pas un an. Voi­là... Et plus tu avances sur la Prom’, c’est pire en­core. Il n’y a que des morts. Il y a du sang par­terre à l’en­trée du bou­le­vard Gam­bet­ta. Des gens disent qu’un homme se se­rait fait sau­ter place Mas­sé­na et qu’il y au­rait une prise d’otage à Ga­ri­bal­di. » Dans la pa­nique, la ter­reur fait son oeuvre et se ré­pand au rythme des ru­meurs. Fausses pour la plu­part. Car, nul doute pour Fran­cis­co : « C’est notre 13-No­vembre à nous, un 13-No­vembre ni­çois. Pour­quoi les gens font ça ? On ne sait pas. C’est gra­tuit. Ils tuent des en­fants. Et dans les vic­times il y a tout : des An­glais, des Arabes, des Chi­nois... »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.