« Être dés­équi­li­bré n’a ja­mais em­pê­ché d’être dji­ha­diste »

Da­vid Thom­son, re­por­ter à RFI, au­teur du livre Les Fran­çais dji­ha­distes (Les Arènes)

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Attentat A Nice - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR JÉ­RÉ­MY COLLADO jcol­la­do@ni­cema­tin.fr

L’au­teur de l’at­ten­tat ter­ro­riste au ca­mion s’est « ra­di­ca­li­sé très ra­pi­de­ment », se­lon le mi­nistre de l’In­té­rieur Ber­nard Ca­ze­neuve. Son at­taque, re­ven­di­quée par Daesh, montre que l’or­ga­ni­sa­tion dé­ve­loppe de nou­veaux modes d’ac­tions. Ex­pli­ca­tions.

Daesh a re­ven­di­qué l’at­ten­tat de Nice. Pour­quoi ont-ils mis près de  heures pour le faire? Il n’y a au­cune règle de ti­ming pour ce genre de re­ven­di­ca­tions. En gé­né­ral, quand c’est une at­taque en Oc­ci­dent, ce­la in­ter­vient quelques heures ou quelques jours après. Mais cer­tains at­ten­tats sont re­ven­di­qués plus d’un mois après, comme au Tchad, à N’Dja­mé­na. Le com­mu­ni­qué de l’État is­la­mique (EI) a été dif­fu­sé sur le ca­nal ha­bi­tuel de l’agence Amaq, d’abord en arabe puis en an­glais et en­fin en fran­çais. L’au­then­ti­ci­té ne fait donc au­cun doute.

Cer­tains ont d’abord dou­té qu’il puisse s’agir d’un at­ten­tat ter­ro­riste… Moi-même, hier ma­tin, je com­men­çais à dou­ter de la co­lo­ra­tion dji­ha­diste de cet as­sas­si­nat de masse. On était plu­sieurs à le faire d’ailleurs. Dès les pre­mières mi­nutes de l’at­taque, la com­mu­nau­té dji­ha­diste s’est fé­li­ci­tée sur Internet, les pro-EI comme les pro-Al Qaï­da. Mais ces gens-là n’avaient pas d’in­for­ma­tions pré­cises. Le mode opé­ra­toire lais­sait tout de même peu de doute? Ef­fec­ti­ve­ment, le mode opé­ra­toire était exac­te­ment ce­lui pré­co­ni­sé de­puis sep­tembre  par le porte-pa­role de l’EI, comme l’a ex­pli­qué le pro­cu­reur Fran­çois Mo­lins. Mais au­cun élé­ment ma­té­riel ne fai­sait le lien entre lui et l’EI. Les liens entre le ter­ro­riste et l’or­ga­ni­sa­tion pa­raissent d’ailleurs té­nus... Dès que l’EI pré­sente le ter­ro­riste comme un de ses sol­dats, ce­la veut dire qu’ils peuvent prouver le lien et l’im­pli­ca­tion du dji­ha­diste. Jus­qu’à main­te­nant, l’EI n’a ja­mais re­ven­di­qué un at­ten­tat de fa­çon op­por­tu­niste alors qu’ils au­raient pu le faire, comme pour le crash d’EgyptAir, où tout le monde par­lait d’une at­taque ter­ro­riste. Je ne suis pas en train de dire que ça n’ar­ri­ve­ra ja­mais, mais ça n’est pas en­core le cas. Peut-être a-t-il été ins­pi­ré par la pro­pa­gande de l’EI, avant de pas­ser à l’acte, sans pour au­tant ré­pondre à un ordre de mis­sion clair, comme ce fut le cas de la tue­rie d’Or­lan­do aux États-Unis.

Cer­tains tentent de mi­no­rer le ca­rac­tère dji­ha­diste du ter­ro­riste en met­tant en avant ses troubles psy­cho­lo­giques. Est-ce juste? Être dés­équi­li­bré n’a ja­mais em­pê­ché d’être dji­ha­diste. Il n’y a pas vrai­ment de pro­fil type de ter­ro­ristes. Il faut se sou­ve­nir de Sa­lah Ab­des­lam qui, deux se­maines avant les at­ten­tats, fu­mait du shit et était connu pour faire la fête. Est-on face à un type nou­veau de dji­ha­diste? Que cet homme com­mette de tels actes et ne soit pas sui­vi par les ser­vices de ren­sei­gne­ments, c’est in­édit. C’est la pre­mière fois. Il fau­dra com­prendre comment ce­la a pu se pas­ser. De­puis le mois de mai, le mes­sage de l’EI a chan­gé. Jusque-là, dans sa pro­pa­gande, l’EI de­man­dait aux dji­ha­distes de les re­joindre. Main­te­nant ce n’est plus le cas, ils disent : “Res­tez chez vous et frap­pez-les chez vous”. Ils s’adressent à des gens qui n’ont pas de liens phy­siques avec eux mais re­laient leur pro­pa­gande.

Comment ex­pli­quer ça? Ils re­culent en Irak et en Sy­rie et vont bien­tôt re­tour­ner en clan­des­ti­ni­té. Quant à la fron­tière turque, elle est pro­gres­si­ve­ment fer­mée. Ré­sul­tat, l’EI ne peut plus ac­cueillir de sol­dats. Le chan­ge­ment de la struc­ture du groupe change donc leur stra­té­gie. Mais ils ne sont pas moins dan­ge­reux pour au­tant, au contraire, car ce­la im­plique une dis­per­sion de la me­nace ter­ro­riste.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.