L’étrange vi­re­ment émis par La­houaiej Bouh­lel à sa fa­mille

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Attentat A Nice - GUI. B.

Ven­dre­di, in­ter­ro­gé par des jour­na­listes à M’sa­ken, dans l’est de la Tu­ni­sie, Mo­ha­med Mond­her La­houaiej Bouh­lel fai­sait une piètre des­crip­tion de son fils : le meur­trier sou­dai­ne­ment ra­di­ca­li­sé se­lon les der­niers élé­ments de l’en­quête en cours sur la tue­rie du 14 juillet. Bien au contraire, se­lon le vieil homme aux che­veux blancs qui n’était plus en lien avec son fils de­puis le dé­part de ce­lui-ci pour Nice, « il n’avait au­cun lien avec la re­li­gion ». « Il ne fai­sait pas la prière, il ne jeû­nait pas, il bu­vait de l’al­cool, il se dro­guait même ». Éton­nant, dès lors, d’ac­cré­di­ter l’in­for­ma­tion de jour­naux an­glais ré­vé­lant hier que Mo­ha­med La­houaiej Bouh­lel au­rait fait par­ve­nir un mon­tant de plus de 100 000 eu­ros à ses pa­rents en Tu­ni­sie, quelques jours avant de per­pé­trer son crime odieux. Une in­for­ma­tion par ailleurs dé­men­tie par une source proche de l’en­quête. Dans le por­trait au vi­triol qu’il a fait de son fils, le vieil homme a ajou­té : « De 2002 à 2004, il a eu des pro­blèmes qui ont pro­vo­qué une dé­pres­sion ner­veuse. Il de­ve­nait co­lé­rique, il criait, il cas­sait tout ce qu’il trou­vait de­vant lui ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.