Nice : ma­ri et femme s’ac­cusent mu­tuel­le­ment de se ra­di­ca­li­ser

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Grand Sud - CH. P

C’est au dé­part, une ba­nale af­faire de vio­lences conju­gales avec une jeune femme, Fa­ti­ma, qui se ré­fu­gie, le vi­sage tu­mé­fié, chez sa mère rue Dé­sam­brois, à Nice, avec ses deux jeunes en­fants. An­tho­ny, le ma­ri, est ac­cu­sé en plus d’avoir cas­sé la porte d’en­trée de sa belle-mère, a frap­pé à nou­veau sa femme, avant de par­tir avec l’un des deux en­fants. À l’ar­ri­vée de la po­lice, la jeune femme pré­cise que son ma­ri est un Fran­çais conver­ti de­puis peu à l’is­lam, qu’il se ra­di­ca­lise au point de la contraindre de por­ter le ni­qab. Après une in­ter­pel­la­tion mou­ve­men­tée, che­min des Chênes Blanc, An­tho­ny, qui a ou­vert de­puis peu une pâ­tis­se­rie rue de Lé­pante, se re­trouve en garde à vue puis en dé­ten­tion pro­vi­soire. Après avoir de­man­dé un dé­lai pour pré­pa­rer sa dé­fense, An­tho­ny vient d’être ju­gé et condam­né à huit mois de pri­son avec sur­sis. Loin des ré­qui­si­tions du par­quet qui avait de­man­dé quinze mois de pri­son ferme as­sor­tis d’un man­dat de dé­pôt.

Il faut dire que le re­vi­re­ment de Fa­ti­ma, à l’au­dience, est spec­ta­cu­laire. La fausse couche à cause des coups de son ma­ri, son im­pos­si­bi­li­té de pas­ser le per­mis de conduire et de pour­suivre ses études… « De la scien­ce­fic­tion », dit-elle avec un écla­tant sou­rire qui met mal à l’aise. Elle qui se dé­cri­vait sur pro­cès-ver­bal comme « une es­clave lo­bo­to­mi­sée », « une femme bat­tue hu­mi­liée », af­firme avoir tout in­ven­té. Exit les cer­ti­fi­cats mé­di­caux. Les traces sur sa poi­trine ? La jeune femme met sur le compte de re­la­tions sexuelles un peu mus­clées. « Soit vous men­tez à la jus­tice, soit vous men­tez à la po­lice, s’agace la pré­si­dente Lau­rie Du­ca. Sa­chez que, dans tous les cas, votre dos­sier se­ra trans­mis à un juge des en­fants car en pro­té­geant votre ma­ri, vous ex­po­sez vos en­fants à de la vio­lence. » An­tho­ny se dé­fend d’être un ma­ri ty­ran­nique, ra­conte d’un ton las son par­cours de ga­min de l’Ariane, pe­tit dé­lin­quant qui a em­bras­sé la re­li­gion après un grave ac­ci­dent de la cir­cu­la­tion : « A 27 ans, je n’avais rien fait de ma vie. » Il se forme alors à la pâ­tis­se­rie et lance un concept ori­gi­nal de dé­cli­nai­sons de ti­ra­mi­sus. « Sa so­cié­té est en pleine ex­pan­sion mais il re­doute de tout perdre », plaide son avo­cat Me Pia­tek qui es­time que « cette af­faire est sur­tout une guerre entre bel­les­mères », la fa­mille de Fa­ti­ma n’ayant ja­mais ac­cep­té qu’elle épouse un Fran­çais. La dé­fense sou­ligne que Fa­ti­ma est ar­ri­vée au pa­lais de jus­tice en ni­qab, ce qui laisse à pen­ser que son client dé­te­nu a peu d’in­fluence sur les choix ves­ti­men­taires de Ma­dame. Un homme néan­moins fi­ché S « évo­luant dans la mou­vance ra­di­cale », se­lon le ren­sei­gne­ment in­té­rieur.

(Pho­to Fran­çois Vi­gno­la)

Ju­gé pour vio­lences en­vers sa femme et sa belle-mère, An­tho­ny a été condam­né à huit mois de pri­son avec sur­sis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.