L’im­pri­me­rie de­vient temple ar­tis­tique

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Cogolin - Ch. CAIETTI. L’ate­lier-ga­le­rie, si­tué au 94, ave­nue Cle­men­ceau, juste à cô­té du ga­rage des Deuch­moi­selles, est ou­vert du jeu­di au di­manche de 10 h à 13 h et 16 h à 20 h. En­trée libre. Rens. 06.23.77.94.43.

Cha­peau bas pour le ré­sul­tat ! Triple ban pour le vi­sion­naire ! Lorsque l’ar­tiste Fré­dé­ric Se­not de La Londe nous a an­non­cé qu’il al­lait re­prendre l’im­pri­me­rie désaf­fec­tée de l’ave­nue Cle­men­ceau pour en faire un nou­veau lieu ar­tis­tique bran­ché à Co­go­lin, nous avons sa­lué son éter­nelle ca­pa­ci­té d’en­thou­siasme mais sans réel­le­ment croire à la pos­si­bi­li­té de mé­ta­mor­phose de ce lieu se­mi-in­dus­triel en­va­hi par les ma­chines et plom­bé par l’odeur des encres, en ga­le­rie ar­tis­tique ou­verte sur la rue.

Un peu plus d’un mois (et des cen­taines d’heures d’huile de coude !) plus tard le mi­racle s’est pour­tant pro­duit et di­manche soir c’est au son des notes jaz­zy du groupe fran­co-amé­ri­cain Miss Jake que la deuxième vie de l’Im­pri­me­rie s’est ou­verte. Deuxième vie parce que Fré­dé­ric et son com­plice Ugo Mer­cier ont dé­ci­dé, par res­pect du pas­sé du lieu, de lui conser­ver son nom. L’im­pri­me­rie reste donc l’im­pri­me­rie (y com­pris avec son en­seigne ex­té­rieure so kitch !) mais de­vient un ate­lier d’art, ga­le­rie d’ac­cueil d’ar­tistes sans cesse re­nou­ve­lés. Sable fin au sol et murs blancs lais­sant juste de­vi­ner les stig­mates du pas­sé be­so­gneux du lieu, l’écrin est juste par­fait pour ac­cueillir des oeuvres. Pour cette pre­mière li­vrée, qui va du­rer quelques se­maines, la ga­le­rie est ha­bi­tée par les ta­bleaux col­lages car­nets de voyages de Fré­dé­ric évi­dem­ment, qui pré­sente aus­si pour la pre­mière fois une col­lec­tion de lisses tau­reaux mul­ti­co­lores en ré­sine. Mi­te­vois, les pho­tos de Do­mi­nique Was­sard, les ta­bleaux naifs de Nathalie Chaize et les chats zen ir­ré­sis­tibles heureux et ronds de Fran­çoise Le­blond. Six ar­tistes pour une mise en or­bite par­fai­te­ment réus­sie. Co­go­lin s’af­firme ain­si en­core un peu plus comme un lieu de vie et de créa­tion ar­tis­tique. Une ville où les ré­seaux cultu­rels sont tou­jours bien vi­vants, ce qui est sa­cré­ment ré­con­for­tant.

(Pho­tos Ch.C.)

Ugo Mer­cier et Fré­dé­ric Se­not de La Londe ont réus­si leur pa­ri : of­frir une deuxième vie à l’im­pri­me­rie, en ver­sion avant-gar­diste

Pre­mière soi­rée et pre­mier concert à l’im­pri­me­rie avec la for­ma­tion Miss Jake, au top !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.