La po­pu­la­tion car­cé­rale fran­çaise at­teint un nou­veau re­cord

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Avec 69375 per­sonnes in­car­cé­rées, le nombre de dé­te­nus dans les pri­sons fran­çaises a at­teint au 1er juillet un nou­veau re­cord qui re­pose la ques­tion de la sur­po­pu­la­tion pé­nale et des moyens d’y re­mé­dier. De­puis plu­sieurs mois, les sta­tis­tiques frô­laient le pré­cé­dent re­cord his­to­rique de nombre de dé­te­nus éta­bli en avril 2014 avec 68859 per­sonnes in­car­cé­rées. Les nou­veaux chiffres pu­bliés par l’Ad­mi­nis­tra­tion pé­ni­ten­tiaire (AP) l’ont lar­ge­ment dé­pas­sé. Ils se tra­duisent par une aug­men­ta­tion de la sur­po­pu­la­tion pé­nale puis­qu’au 1er juillet, la ca­pa­ci­té des éta­blis­se­ments pé­ni­ten­tiaires n’était que de 58311 places opé­ra­tion­nelles. Par­mi les dé­te­nus, 1648 étaient ins­tal­lés di­rec­te­ment sur des ma­te­las po­sés au sol. Les points noirs se si­tuent no­tam­ment en Ile-de-France, avec «8 mai­sons d’ar­rêt en état de sa­tu­ra­tion» et «167 % de taux d’oc­cu­pa­tion », a pré­ci­sé, hier, sur Eu­rope 1 le garde des Sceaux JeanJacques Ur­voas, se­lon qui il fau­drait construire « 4 300 places sup­plé­men­taires». La prin­ci­pale cause de cette hausse est l’ex­plo­sion du nombre des pré­ve­nus (les per­sonnes non ju­gées dé­fi­ni­ti­ve­ment), qui était dé­but juillet de 20035 contre 17602 il y a un an, soit une hausse de 13,8 %. Un ré­sul­tat dû no­tam­ment aux pro­cé­dures ini­tiées dans la fou­lée des at­ten­tats de Pa­ris et dans le cadre de l’état d’ur­gence, sou­ligne une source pé­ni­ten­tiaire. Un rap­port du Conseil de l’Eu­rope pu­blié en mars clas­sait la France par­mi les mau­vais élèves en ma­tière de sur­po­pu­la­tion car­cé­rale, à la 7e place sur les 47 membres de l’or­ga­ni­sa­tion pa­neu­ro­péenne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.