Un Spiel­berg pour les pe­tits

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - C.C

Si Ste­ven Spiel­berg at­tire une large au­dience, il ne signe que ra­re­ment des films à des­ti­na­tion du jeune pu­blic. La sor­tie de ce« BGG » tombe donc à point et es­saie de mar­cher sur les traces d’un cer­tain E.T. Et lors­qu’on sait que l’oeuvre ori­gi­nale est si­gnée Roald Dahl, l’au­teur de Char­lie et la cho­co­la­te­rie, on se dit que tout est réuni pour nous en­traî­ner dans un uni­vers fée­rique. At­tente dé­çue ! Le Bon Gros Géant manque de per­son­na­li­té. Il a beau mé­lan­ger les mots, en in­ven­ter de nou­veaux et être ser­vi par les traits du co­mé­dien Mark Ry­lance (dou­blé dans la VF par Da­ny Boon), il reste mièvre en toutes cir­cons­tances. Ar­tis­ti­que­ment, cette ab­sence d’émo­tion est com­pen­sée par quelques sé­quences dont le maître de l’en­ter­tain­ment a le se­cret. Lors­qu’il cesse de faire ba­var­der les per­son­nages, ses images en mou­ve­ment, sou­li­gnées par la mu­sique de John Williams em­portent le spec­ta­teur dans un tour­billon co­lo­ré et vi­vant. La preuve que le pa­pa d’In­dia­na Jones n’a pas en­core per­du la main...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.