Sur le­mar­ché, les vé­té­rans se portent bien !

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Cogolin - JOËLLE THIÉNARD

De­puis qua­rante deux ans qu’il fait les mar­chés, Ro­land Sa­pone est à pré­sent ac­com­pa­gné par son fils. On l’ap­pelle le doyen du mar­ché, ou le Padre. Pro­duc­teur de la­vande, d’huile d’olive et de miel, il avait ce jour-là, ajou­té sa ré­colte de truffes d’étés, qui se sont ven­dues ra­pi­de­ment. II a ac­quis ici une clien­tèle fi­dèle. « On ar­rive bien à écou­ler notre pro­duc­tion, même par­fois il nous en manque. Pour le miel, on a des ruches iti­né­rantes. On se dé­place pour cher­cher les par­fums, dans les Cé­vennes pour les châ­tai­gniers, ou jus­qu’à la Vienne pour l’aca­cia et la ré­colte du mois d’août » . La ré­colte se fait aus­si par­fois en bord de mer, à Co­go­lin ou à la Cio­tat. « On va­rie les lieux, c’est aus­si pour pro­té­ger les abeilles » , dit-il en par­lant de sa pro­duc­tion de miel, qu’il pri­vi­lé­gie. Il nous in­vite à dé­cou­vrir le ma­raî­cher Her­vé Cau­nè- gre, de­ve­nu bio de­puis 1971 et sous la­bel. « Mes pa­rents se dé­dou­blaient, c’est comme ça qu’ils ont pu ache­ter l’ex­ploi­ta­tion en 1960. Mon père était un vrai pay­san. Pe­tit à pe­tit, il a chan­gé de phi­lo­so­phie. Il a été pré­cur­seur du bio. C’était aus­si un vrai jar­di­nier. Il fai­sait des fraises de bois que l’on ré­col­tait, pi­quées avec une ai­guille de pal­mier pour les ran­ger dans de pe­tites caisses. J’ai re­pris l’ex­ploi­ta­tion en 2000 en tant que maitre ex­ploi­tant agri­cole. Des in­sectes qu’on ne connais­sait pas sont ap­pa­rus de­puis deux ou trois ans. Il y a beau­coup de perte mais pe­tit à pe­tit on trouve des so­lu­tions. La po­li­tique de la mai­son a tou­jours été la même. C’est un choix. Si la pro­duc­tion est éle­vée, on baisse les prix, et in­ver­se­ment, on aug­mente si elle est faible ». Cinq cents arbres frui­tiers, des vignes à rai­sin de table, des herbes en poudre, confi­tures, lé­gumes et fruits, to­mates, cour­gettes, sa­lades, me­lons, fines herbes fraiches cueillis la veille, au­ber­gines, pas­tèques : l’étal est lui aus­si, comme ce­lui du Padre, riche en sa­veurs. Par ailleurs, il or­ga­nise des ex­po­si­tions de vieux ou­tils dans les écoles pour ra­con­ter la vie de ses an­cêtres, leur sa­voir-faire. Une belle phi­lo­so­phie pour ces vé­té­rans du mar­ché de Co­go­lin, qui tiennent à faire vivre les an­ciennes va­leurs et le res­pect des tra­di­tions, avec coeur et pas­sion.

Le padre, Ro­land Sa­pone, et le ma­raî­cher Her­vé Cau­nègre font par­tie des fi­gures du mar­ché.

(Pho­tos J. T.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.