Un ti­cket Ré­veillon-Ga­rel­lo pour l’UDI ?

Ves­se­li­na Ga­rel­lo et Thier­ry Ré­veillon sont can­di­dats à l’in­ves­ti­ture UDI pour les pro­chaines législatives. Ren­contre avec un duo qui veut pro­po­ser une autre voie

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - PROPOS RECUEILLI PAR N. SA. ET P. PLEU

Après l’im­bro­glio des Ré­pu­bli­cains avec la double can­di­da­ture du sor­tant Jean-Mi­chel Couve et de la pa­ra­chu­tée Fran­çoise Du­mont, voi­la que sur­git contre toute at­tente une nou­velle can­di­da­ture à droite en vue des Législatives dans la 4e cir­cons­crip­tion du Var qui au­ront lieu après l’élec­tion pré­si­den­tielle du prin­temps 2017. Ves­se­li­na Ga­rel­lo, conseillère mu­ni­ci­pale à Saint-Maxi­min, dé­lé­guée aux fi­nances par ailleurs élue com­mu­nau­taire et Thier­ry Ré­veillon, élu d’op­po­si­tion au Plan-de-la-Tour viennent d’an­non­cer à Var-ma­tin qu’ils se lancent of­fi­ciel­le­ment dans la course à l’in­ves­ti­ture de leur par­ti, l’UDI, pour cette im­por­tance échéance. «Avec l’im­passe que peut re­pré­sen­ter le vote ex­trême, nous sou­hai­tons ap­por­ter aux élec­teurs un choix dif­fé­rent» pré­cisent les deux as­pi­rants can­di­dats. Ves­se­li­na Ga­rel­lo se­ra la tête d’af­fiche, Thier­ry Ré­veillon étant le sup­pléant.

Comment s’est dé­ci­dée votre can­di­da­ture? Es­telle liée à la gué­guerre dans le camp Ré­pu­bli­cain?

Ves­se­li­na Ga­rel­lo: On y ré­flé­chis­sait de­puis quelque temps. Le centre doit avoir sa place pour une can­di­da­ture du centre droit. C’est ça qui nous a dé­ci­dés, sen­tir qu’il y a une de­mande des élec­teurs pour un re­nou­veau. Et le fait que Les Ré­pu­bli­cains ont tant de mal à trou­ver la bonne per­sonne...

Donc, vous al­lez en­trer en concur­rence avec un autre can­di­dat de droite...

On ne cherche pas une can­di­da­ture d’op­po­si­tion, ni de concur­rence. Nous sommes can­di­dats à l’in­ves­ti­ture de notre par­ti, l’UDI. On pense que cette can­di­da­ture peut fé­dé­rer, et c’est le jeu de la dé­mo­cra­tie quand on se pré­sente au suf­frage uni­ver­sel.

Se­rez-vous la seule voix de l’UDI dans la e cir­cons­crip­tion?

V. Ga­rel­lo : Il n’y a pas eu en­core d’autres dé­cla­ra­tions of­fi­cielles, comme nous la fai­sons aujourd’hui. On lance notre cam­pagne en étant can­di­dat à la can­di­da­ture. On a in­for­mé nos ins­tances de notre dé­marche. On pro­cède par étapes.

Vous avez pris le pouls de la so­cié­té ci­vile : quel est votre constat?

V. Ga­rel­lo : La po­pu­la­tion se sent écra­sée et pas du tout sou­te­nue dans sa vie quo­ti­dienne. Pa­ra­doxa­le­ment, en sur­pro­té­geant avec de nou­velles normes, on ins­taure de nou­velles bar­rières. On prend le pro­blème à l’en­vers : il faut créer de la ri­chesse avant de la re­dis­tri­buer. T. Ré­veillon : Il y a un vé­ri­table ras-le-bol du monde de l’ar­ti­sa­nat, qui a l’im­pres­sion de payer de plus en plus et que l’on est de moins en moins nom­breux à tra­vailler. Il y a une grosse co­lère.

Pour­quoi une can­di­da­ture ici alors que vous êtes élue à Saint-Maxi­min?

V. Ga­rel­lo : La confi­gu­ra­tion là-bas est dif­fé­rente : la dé­pu­tée sor­tante des Ré­pu­bli­cains a été ré­in­ves­tie, donc il n’y avait pas l’es­pace pour une telle can­di­da­ture; ma dé­marche n’est pas en op­po­si­tion avec les Ré­pu­bli­cains plu­tôt une re­cherche de co­opé­ra­tion.

Pour faire bar­rage au FN?

V. Ga­rel­lo : Évi­dem­ment. C’est vrai­ment notre der­nière chance de ré­for­mer le pays sans pas­ser par la po­li­tique de la terre brû­lée que pro­pose le Front na­tio­nal. Je com­prends ce vote : car les gens n’en peuvent plus. Les pro­blèmes ac­tuels peuvent pour­tant être ré­so­lus par la mise en place de meilleures po­li­tiques. T. Ré­veillon : Ves­se­li­na Ga­rel­lo ap­porte des idées nou­velles. Je suis là pour être son re­lais dans le monde de l’ar­ti­sa­nat et du com­merce. V. Ga­rel­lo : Nous pou­vons être une can­di­da­ture al­ter­na­tive. Notre lé­gi­ti­mi­té vien­dra des idées que l’on porte. On le voit dans les élec­tions lo­cales, les ci­toyens votent de plus en plus pour des idées. Je vais es­sayer de les convaincre que le vote FN est sté­rile.

Vous pen­sez que vous pou­vez l’em­por­ter?

Pour l’ins­tant nous re­pré­sen­tons 15 à 20 % des voix sur la cir­cons­crip­tion. Nous irons sous peu sur le ter­rain, voir les gens. Nous al­lons aus­si tra­vailler par In­ter­net et créer no­tam­ment une page Fa­ce­book. Pour l’ins­tant rap­pe­lons-le, nous sommes can­di­dats à la can­di­da­ture. Les in­ves­ti­tures se­ront don­nées en sep­tembre. En at­ten­dant nous al­lons faire cam­pagne dans toute la cir­cons­crip­tion.

(Pho­to N. S.)

Thier­ry Ré­veillon et Ves­se­li­na Ga­rel­lo, ti­cket ga­gnant de l’UDI dans la e cir­cons­crip­tion ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.