Un res­sor­tis­sant li­byen re­cher­ché par la po­lice, ar­rê­té à Dra­gui­gnan

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var -

Mar­di en fin de jour­née, une rixe a op­po­sé un sans do­mi­cile fixe à un res­sor­tis­sant amé­ri­cain, de­meu­rant à Dra­gui­gnan. L’ob­jet de la ba­garre se­rait une af­faire de ja­lou­sie et a va­lu au na­tif d’Outre-At­lan­tique d’en­cais­ser un coup de tête. Con­sé­quence, huit points de su­ture et une in­ter­rup­tion tem­po­raire de tra­vail de sept jours. Les po­li­ciers dra­cé­nois, qui in­ter­pel­laient les deux pro­ta­go­nistes, ont aus­si été in­for­més par la vic­time de la pré­sence sur place d’une tierce per­sonne. La­quelle a été in­vi­tée, elle aus­si, à se rendre au com­mis­sa­riat où quelques re­cherches ont été ef­fec­tuées sur sa per­sonne. Les po­li­ciers se sont ain­si aper­çus que ce na­tif de Tri­po­li en Li­bye, âgé de 38 ans, fai­sait l’ob­jet de deux fiches de re­cherche. La pre­mière émane du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Mar­seille, en 2011, pour main­tien ir­ré­gu­lier et obli­ga­tion de quit­ter le sol fran­çais, après un sé­jour dans un centre de ré­ten­tion ad­mi­nis­tra­tif. La se­conde a été émise à la suite d’une dé­ci­sion du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Dra­gui­gnan, le 25 mars 2015, pour des vio­lences sur conjoint. Avec à la clé une condam­na­tion à huit mois de pri­son et 300 eu­ros d’amende. À l’is­sue de sa garde à vue et de sa com­pa­ru­tion de­vant la même ju­ri­dic­tion dra­cé­noise, l’in­di­vi­du a été écroué à la mai­son d’ar­rêt de La Far­lède en at­ten­dant sa nou­velle com­pa­ru­tion, pré­vue le 17 août.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.