Sé­cu­ri­té : stop à toutes les ru­meurs

«Toutes les ru­meurs col­por­tées ces der­niers jours sont fausses» a pré­ci­sé so­len­nel­le­ment hier le com­man­dant de gen­dar­me­rie Mou­ra, à la de­mande no­tam­ment des com­mer­çants et res­tau­ra­teurs

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - SUNDER CHAUDHARI ET CHRISTIANE GEORGES

Im­pos­sible d’y échap­per tant elles sont nom­breuses en ville et re­layées sur les ré­seaux so­ciaux. De­puis le tra­gique at­ten­tat de Nice, le Golfe bruisse de ru­meurs, toutes plus alar­mistes les unes que les autres, es­sen­tiel­le­ment concen­trées sur Saint-Tropez : voi­ture sus­pecte de­vant le ci­me­tière, armes dé­cou­vertes dans un vé­hi­cule à la Ci­ta­delle, homme avec une cein­ture d’ex­plo­sifs sur le port,... De­puis di­manche, ce phé­no­mène a pris des pro­por­tions si­dé­rantes, en­gen­drant un cli­mat de peur et de sus­pi­cion.

Le syn­drome du scoop

In­quiets des consé­quences né­fastes de ces ru­meurs sur l’éco­no­mie et la sé­ré­ni­té lo­cales, les com­mer­çants tro­pé­ziens ont dé­ci­dé de ta­per du poing sur la table. Ils sont al­lés di­rec­te­ment to­quer aux portes de la mai­rie et de la gen­dar­me­rie pour vé­ri­fier les dires, avec une seule ques­tion: les ru­meurs cir­cu­lant en ville, ou au moins une par­tie d’entre-elles, sont-elles vraies ou fausses? Y a-t-il eu des in­ter­pel­la­tions ou des armes sai­sies? « La ré­ponse est qu’au­cune de ces ru­meurs n’est vraie », lâche, très en co­lère, Pas­cal Bon­net, membre de l’as­so­cia­tion de com­mer­çants Es­prit Village. «On ap­pelle ça le syn­drome du scoop. Je me suis dis­pu­té avec une proche il y a trois jours. Les choses qu’elles pen­saient sa­voir pro­ve­naient de l’amie d’une amie. D’autres se pré­tendent car­ré­ment in­times avec un membre du GIGN, du Par­quet ou de la gen­dar­me­rie. Ce n’est pas parce qu’ils ont peur qu’il faut faire peur aux autres ». Au­jourd’hui, il ap­pelle à plus de tem­pé­rance: «Tant qu’il n’y a pas de fait avé­ré, il faut s’abs­te­nir de dire tout et n’im­porte quoi ».

L’ef­fet boule de neige

La si­tua­tion a at­teint un tel ni­veau qu’à son tour, hier, Fred Blanc, pré­sident du syn­di­cat lo­cal des hô­te­liers et res­tau­ra­teurs, est mon­té au cré­neau pour dé­non­cer la si­tua­tion. Il veut ap­pe­ler cha­cun à plus de me­sure, et sur­tout de­man­der aux forces de l’ordre de s’ex­pri­mer of­fi­ciel­le­ment. Le but: contrer l’ar­gu­ment avan­cé par beau­coup se­lon le­quel la gen­dar­me­rie n’ayant rien dé­men­ti, des en­quêtes se­raient ef­fec­ti­ve­ment en cours, em­pê­chant les mi­li­taires de par­ler ! Eh bien jus­te­ment, hier, le chef d’es­ca­dron de la gen­dar­me­rie Gré­go­ry Mou­ra, pa­tron des gen­darmes du Golfe, s’est ex­pri­mé. Et a été on ne peut plus clair de­vant les en­quê­teurs de Var-ma­tin: «Je vous le confirme so­len­nel­le­ment, toutes les ru­meurs

col­por­tées sont fausses». Pas d’ar­res­ta­tion alors? Pas d’arme re­trou­vée? « Toutes les ru­meurs col­por­tées sont fausses».

Et le com­man­dant Mou­ra de

pour­suivre: «On ne peut pas em­pê­cher les gens d’être in­quiets, mais s’ils ne sont pas à la source de ces in­for­ma­tions, ils ne doivent pas col­por­ter des bruits non vé­ri­fiés et en­core moins sur les ré­seaux so­ciaux. Tout ce­la fait boule de neige et crée un cli­mat d’in­quié­tude to­ta­le­ment su­per­fi­ciel ».

Le  à l’écoute

Le com­man­dant Mou­ra et le chef de la bri­gade de Saint Tropez, Ra­phaël Ro­bi­net, ex­pliquent

par ailleurs que des moyens im­por­tants de sur­veillance sont en oeuvre sur le Golfe et que la vi­gi­lance est au maxi­mum. Et de rap­pe­ler au pas­sage que cette vi­gi­lance peut être

l’af­faire de tout ci­toyen: « En cas de doute ou de consta­ta­tion d’un com­por­te­ment qui leur pa­raît in­quié­tant, les gens peuvent com­po­ser le 17. Nous ne né­gli­geons au­cun ap­pel. Tout est vé­ri­fié. Autre pos­si­bi­li­té: lais­ser un mes­sage sur la page Fa­ce­book de la gen­dar­me­rie du Var. Dans les deux cas, les per­sonnes se­ront en­ten­dues et leur pa­role se­ra prise en compte ».

(Pho­to C. G.)

Fré­dé­ric Blanc, pré­sident de l’UMT Var-Est, le com­man­dant Gré­go­ry Mou­ra et le ma­jor Ra­phaël Ro­bi­net, mo­bi­li­sés en­semble, hier, pour ras­su­rer la po­pu­la­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.