Bar­det : « C’était à l’ins­tinct »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Adepte du vé­lo plai­sir, Ro­main Bar­det (AGR La Mon­diale) a ga­gné la étape du Tour de France, hier, à SaintGer­vais Mont Blanc, après avoir at­ta­qué « à l’ins­tinct ».

Votre at­taque était-elle pré­mé­di­tée ? Pas du tout. C’était vrai­ment à l’ins­tinct, c’est le vé­lo plai­sir que l’on veut pra­ti­quer, ce­lui qui pro­cure les plus belles émo­tions. Mi­ka (Che­rel) m’a mis la puce à l’oreille. On est sou­mis à beau­coup de pres­sion et on a be­soin de ca­pi­taines de route comme Sam (Du­mou­lin) et Mi­ka, qui prennent les dé­ci­sions. J’ai su tout de suite que c’était une bonne idée.

Comment avez-vous pro­cé­dé dans la der­nière mon­tée? J’avais de bonnes jambes après le contre-la-montre. Je me dou­tais que si je te­nais un bon rythme, les autres au­raient du mal à ve­nir me cher­cher. Rui Cos­ta ne pas­sait pas un re­lais, j’es­pé­rais un peu de col­la­bo­ra­tion sur la par­tie de la mon­tée qui n’était pas vrai­ment fa­vo­rable. Mais je n’ai pas ter­gi­ver­sé comme au Dau­phi­né. On ap­prend de ses er­reurs. Cette fois, je vi­sais le gé­né­ral et l’étape est ve­nue en plus. J’avais pré­vu d’at­ta­quer dans la par­tie la plus pen­tue qui me cor­res­pon­dait bien. Les  der­niers ki­lo­mètres ont été un peu longs. , km d’as­cen­sion, pour un seul homme, c’est long!

Quelles sen­sa­tions avez­vous res­sen­ti? C’était fa­bu­leux. J’avais l’im­pres­sion d’avoir vent de dos avec ce pu­blic, je sen­tais beau­coup d’émo­tions de la part des spec­ta­teurs et je pense que ça m’a trans­cen­dé. Je veux juste sor­tir des cal­culs qui nous brident en course et lais­ser la part aux émo­tions. On en a be­soin. Comment avez-vous fait pour évi­ter la chute? J’ai le meilleur ma­té­riel pos­sible. J’ai fait la des­cente der­rière Mi­ka (Che­rel), j’ai confiance en ses tra­jec­toires. Je lui ai de­man­dé de ne pas prendre de risques. Mais il ne faut pas se po­ser de ques­tion. On ne fait pas e du Tour en res­tant dans les roues.

Ga­gner le Tour est-il pos­sible? C’est très com­pli­qué. Froome est plus que so­lide. Dans Joux-Plane (au­jourd’hui), tout peut se pas­ser. Il fau­dra être à la hau­teur. Je vais d’abord pen­ser à sau­ver une place sur le po­dium. C’est très ser­ré et c’est ce qui rend la course pas­sion­nante. Je ne vais pas prendre de risques, j’en ai pris as­sez. Je veux d’abord sa­vou­rer. L’an der­nier, j’avais sur­tout pen­sé à dé­fendre le maillot à pois et je n’avais pas dor­mi de la nuit.

(Pho­to AFP)

Le na­tif de Brioude (Haute-Loire) n’avait pas pré­mé­di­té son at­taque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.