Té­moin des deux tue­ries

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde - AU­RORE MALVAL

Tra­gique coïn­ci­dence. Richard Gut­jahr était à Nice le 14 juillet, puis à Mu­nich le 22. Jour­na­liste in­dé­pen­dant ba­va­rois, c’est lui qui, de­puis le bal­con de l’hô­tel où il était en va­cances, a tour­né au smart­phone la vi­déo où l’on voit Franck, le hé­ros au scoo­ter, ten­ter de stop­per le ca­mion sur la Pro­me­nade. Huit jours plus tard, les in­ter­nautes le re­trouvent à Mu­nich, où il a sa ré­si­dence prin­ci­pale. Sur son compte Twit­ter sui­vi par 90 000 per­sonnes, le jour­na­liste poste quelques pho­tos après l’at­taque du forcené. «Je suis de­vant le centre com­mer­cial», a-t-il no­tam­ment twit­té se­lon le quo­ti­dien al­le­mand Die Welt, ac­com­pa­gnant le mes­sage d’un cli­ché des forces de l’ordre qui se pré­parent à don­ner l’as­saut. Le Ta­ges­pie­gel ajoute que ces pu­bli­ca­tions ont sus­ci­té l’émoi sur le ré­seau so­cial, cer­tains l’ac­cu­sant de dé­voi­ler des in­for­ma­tions qui au­raient pu ser­vir au forcené. Richard Gut­jahr a fi­na­le­ment ef­fa­cé, sui­vant les consignes de la po­lice al­le­mande, les pho­tos, qu’il as­sure avoir dif­fu­sées « 30 mi­nutes après les avoir prises ». Il a pu­blié un mes­sage d’ex­cuses : « J’ai fait une er­reur au­jourd’hui. Je n’ar­ri­vais pas à croire que je me re­trou­vais à nou­veau dans une telle si­tua­tion. Les images sont dé­sor­mais sup­pri­mées. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.