So­lar Im­pulse en passe de ga­gner son pa­ri

Par­ti d’Égypte pour son ul­time étape, l’avion so­laire contrô­lé de­puis Mo­na­co de­vrait se po­ser à Abu Dha­bi dans la nuit d’au­jourd’hui à de­main. Et ain­si réus­sir l’ex­ploit d’un tour du monde in­édit

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Grand Sud - CE­DRIC VERANY cve­ra­ny@mo­na­co­ma­tin.mc

L’heure est pour l’ins­tant à la concen­tra­tion. Pas en­core à la fête. Au centre de contrôle de la mis­sionSo­lar Im­pul­seàMo­na­co: on étu­die les tra­jec­toires, on cal­cule les iti­né­raires, on as­siste le­pi­lote, on tra­vaille en­core à 100 %. L’avion s’est en­vo­lé di­manche à 1heu­re­du­ma­tinde l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal du Caire, en Égypte. Di­rec­tion Abu Dha­bi. Une étape concrète, la der­niè­rede l’aven­ture pour at­tes­ter d’un tour du­monde réa­li­sé dans les airs grâce à la seule com­pé­tence de l’éner­gie so­laire. C’est le rêve de Ber­trand Pic­card, l’aé­ro­naute suisse qui a pris les com­mandes de ce der­nier vol. Et de son co­équi­pier An­dré Bor­sch­berg, qui l’a as­sis­té pour le décollage de­puisMo­na­co. « C’est dif­fi­ci­leà­croire que l’on est en train d’at­teindre notre but, je ne réa­lise pas vrai­ment qu’on tou­che­pres­queà la fin de cette aven­ture dé­mar­rée il y a 13ans », souffle le pi­lote. Les pré­pa­ra­tifs de ce der­nier vol ont été très com­pli­qués. Une pre­mière ten­ta­tive, le 16 juillet, avait été aban­don­née. « Beau­coup de choses se sont pas­sées pen­dant notre sé­jour en Égypte. Nous avons réa­li­sé que nous ap­pro­chions des li­mites de tem­pé­ra­ture que nous n’avions pas ex­pé­ri­men­tées, avec de telles masses d’air chaudes. »

La cha­leur a tout com­pli­qué

En Ara­bie Saou­dite, par exemple, l’avion doit sur­vo­ler une forte vague de cha­leur ac­tuel­le­ment, puis­que­même la­nuit, il fait quand même 40 de­grés! « Nous avons re­tes­té une par­tie de nos équi­pe­ments pour être sûrs du bon dé­rou­le­ment de ce vol. Fi­na­le­ment, cette si­tua­tion cli­ma­tique nous a for­césà­nous dé­con­cen­trer, à nous met­treen­mode de com­bat. Et évi­ter de nous re­po­ser sur nos ac­quis, ce qui au­rait pu nous conduire à faire une er­reur » , conclut An­dré Bor­sch­berg. Qui gar­de­ra, lui, comme sou­ve­nir im­pé­ris­sable son ar­ri­vée au Caire et son sur­vol des py­ra­mides de Gi­zeh. « C’était ef­fec­ti­ve­ment un­mo­ment fort. Les py­ra­mides émer­geaient de la brume, j’ai eu l’im­pres­sion de les voir comme si elles étaient en plein dé­sert, com­mec’était le cas il y a 5000 ans. » Le vol jus­qu’à Abu Dha­bi, en­ta­mé di­manche, est fixé sur 48 heures. Ain­si, Ber­trand Pic­card­de­vrait ar­ri­ver dans le ciel des Émi­rats Arabes Unis dans la nuit de lun­di à mar­di, après avoir sur­vo­lé la mer Rouge et l’Ara­bie Saou­dite. Et re­trou­ver ain­si son point de dé­part de­mars 2015. Et il se­ra alors, l’heure de la fête!

(Pho­tos So­lar Im­pulse)

L’avion a dé­col­lé di­manche à  h du ma­tin du tar­mac de l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal du Caire pour un vol es­ti­mé de  heures. En haut, Ber­trand Pic­card de­puis son cock­pit au mo­ment du dé­part.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.