Al­le­magne : l’Etat is­la­mique re­ven­dique un nou­vel at­ten­tat

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde -

Le de­man­deur d’asile sy­rien qui s’est fait ex­plo­ser près d’un fes­ti­val de mu­sique di­manche soir en Al­le­magne avait prê­té al­lé­geance au groupe Etat is­la­mique, com­met­tant le deuxième at­ten­tat re­ven­di­qué par l’or­ga­ni­sa­tion dji­ha­diste dans le pays en une se­maine. Le groupe EI a af­fir­mé, hier, que l’au­teur de l’at­ten­tat à Ans­bach (sud) était l’un de ses « sol­dats » , se­lon l’agence Amaq, un or­gane de pro­pa­gande de l’or­ga­ni­sa­tion ex­tré­miste. Sur une vi­déo en arabe re­trou­vée sur le té­lé­phone por­table de ce Sy­rien, « il a ex­pli­ci­te­ment an­non­cé (agir) au nom d’Al­lah. Il a fait al­lé­geance (au chef du groupe EI), Abou Ba­kr al-Bag­da­di (...) et an­non­cé ex­pres­sé­ment une ven­geance contre les Al­le­mands qui se mettent en tra­vers de la voie de l’is­lam » , avait in­di­qué au­pa­ra­vant à la presse le mi­nistre ré­gio­nal de l’In­té­rieur de Ba­vière. Ilya­tout juste une se­maine, un de­man­deur d’asile de 17 ans avait bles­sé cinq per­sonnes à la hache dans la même ré­gion en se ré­cla­mant de l’EI. Au len­de­main de l’at­ten­tat sui­cide d’Ans­bach, qui a tué son au­teur et fait 15 bles­sés, la po­lice a dé­cou­vert en per­qui­si­tion­nant son foyer di­vers ma­té­riaux et équi­pe­ments « qui au­raient pu per­mettre de construire d’autres bombes » , a- t- il ajou­té. L’au­teur de l’at­taque, ar­ri­vé en 2014 mais dont la de- man­ded’asile avait été re­je­tée il y a un an et qui de­vait être ex­pul­sé vers la Bul­ga­rie, vou­lait s’en prendre au fes­ti­val de mu­sique pop en plein air, au­quel par­ti­ci­paient plus de 2 500 per­sonnes.

Deux ten­ta­tives de sui­cide

« S’il avait réus­si à ren­trer dans l’en­ceinte, il y au­rait eu cer­tai­ne­ment plus de vic­times », a dit un res­pon­sable de la po­lice lo­cale. Au-de­là de la di­men­sion dji­ha­diste, les au­to­ri­tés pen- sent que l’état psy­cho­lo­gique très fra­gile du de­man­deur d’asile a pu jouer un rôle. Le Sy­rien avait ten­té par deux fois dans le pas­sé de mettre fin à ses jours et sé­jour­né dans une cli­nique psy­chia­trique. « Un lien avec le ter­ro­risme in­ter­na­tio­nal est aus­si peu à ex­clure qu’une in­sta­bi­li­té psy­cho­lo­gique, ou une com­bi­nai­son des deux » , a es­ti­mé le mi­nistre fé­dé­ral de l’In­té­rieur Tho­mas de Mai­zière. L’homme était ori­gi­naire d’Alep et por­tait des bles­sures de guerre.

(Pho­to AFP)

C’est le deuxième at­ten­tat en Al­le­magne re­ven­di­qué par Daesh.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.