D’Ala­phi­lippe à Za­ka­rin, l’abé­cé­daire du Tour-

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

A comme Ala­phi­lippe

Pour sa pre­mière par­ti­ci­pa­tion, la ré­vé­la­tion fran­çaise de 2015 n’a rien ga­gné mais a mon­tré un po­ten­tiel de grand cou­reur com­plet.

B

comme Bar­det

2e du clas­se­ment gé­né­ral der­rière l’in­tou­cha­bleCh­ris Froome, Ro­main Bar­det a re­don­né le sou­rire aux Fran­çais, jusque-là dé­ce­vants, par son triomphe au Bet­tex.

C

comme ca­ra­vane pu­bli­ci­taire

En amont des cou­reurs, 480 ca­ra­va­niers pla­cés dans 170 vé­hi­cules ont dis­tri­bué au to­tal 14 mil­lions d’ob­jets.

D

comme deuil

L’at­ten­tat de Nice est sur­ve­nu en plein coeur de l’épreuve, sus­ci­tant une grande émo­tion chez les cou­reurs.

E

comme échap­pées

Comme celles de Tom Du­mou­lin, Il­nur Za­ka­rin ou Ro­main Bar­det, vain­queurs en so­li­taire au som­met.

F

comme Froome

Vain­queur de son 3e Tour de France, le Bri­tan­nique a écra­sé la concur­ren­ce­dans les contre-la-montre, fon­cé dans les des­centes et contrô­lé les as­cen­sions.

G

comme grêle

El­lea­pro­vo­qué un fi­nal dan­tesque à Ar­ca­lis et a ame­né Jar­lin­son Pan­ta­no à tro­quer ses gants contre le pa­ra­pluie d’un spec­ta­teur.

H

comme Hi­nault

Le der­nier vain­queur fran- çais du Tour (1985) quitte dé­fi­ni­ti­ve­ment l’épreuve. De­puis sa re­traite spor­tive, il tra­vaillait au sein de l’or­ga­ni­sa­tion.

I

comme Ita­lie

La France et l’Es­pagne ont ar­ra­ché leur seule vic­toire d’étape dans les der­niers jours­de­mon­tagne. Pas l’Ita­lie, autre grande na­tion du cy­clisme, qui re­part bre­douille.

J

comme Jar­lin­son

Jar­lin­son Pan­ta­no au­ra été le Co­lom­bien le plus en vue en mon­tagne. Une conso­la­tion pour le pays sud-amé­ri­cain, dé­çu par la contre-per­for­mance de sa star Nai­ro Quin­ta­na.

K comme Kris­toff

Tou­jours pla­cé­mais ja­mais ga­gnant dans les sprints, le Nor­vé­gien de­vra ou­blier ce Tour pour conti­nuer à briller dans une spé­cia­li­té qui se joue beau­coup au men­tal.

L comme lim­pide

L’avance de Ch­ris Froome au clas­se­ment gé­né­ral, 4mi­nutes sur Ro­main Bar­det, est lar­ge­ment su­pé­rieure à celle de 2015 (une mi­nute d’avance sur Nai­ro Quin­ta­na).

M

comme Mo­vis­tar

Ou mi­ti­gé. Si la for­ma­tion es­pa­gnole a ter­mi­né en tête du clas­se­ment par équipes, si Ion Iza­guir­reaem­po­ché la der­nière étape de mon­tagne, la troi­sième place de Nai­ro Quin­ta­na est un échec.

N

comme Néer­lan­dais

Ils ont été moins pré­sents que d’or­di­naire dans le pu­blic, et mal­heu­reux avec Bauke Mol­le­ma fi­na­le­ment 11e et la chute de Tom Du­mou­lin.

O

comme olym­pique

L’échéance ca­rio­ca a pro­vo­qué le dé­part de Mark Ca­ven­dish et ac­cé­lé­ré les adieux­deFa­bian Can­cel­la­ra. Les sé­lec­tion­neurs ont pu faire leurs der­niers choix pen­dant le Tour.

P

comme Pa­ris

Ja­mais au­tant de cou­reurs n’avaient ral­lié l’ar­ri­vée fi­nale sur les Champs-Ely­sées : 174.

Q

comme quatre

Soit le nombre de vic­toires d’étape de Mark Ca­ven­dish, nan­ti d’un to­tal de 30, à... quatre lon­gueurs du re­cord d’Ed­dyMer­ckx.

R comme rouge

La cou­leur de la flamme, en fait une arche gon­flable, qui s’est écrou­lée sur le pauvre Adam Yates et a dé­clen­ché la pa­gaille dans le fi­nal du lac de Payolle.

S

comme Sa­gan

Vain­queur de trois étapes, le Slo­vaque a ani­mé la course en per­ma­nence et sus­ci­té l’ad­mi­ra­tion, comme lors d’une échap­pée vers Re­vel, où il s’est fi­na­le­ment in­cli­né.

T

comme ther­mique

Comme les ca­mé­ras uti­li­sées pour la pre­mière fois pen­dant ce Tour. Au­cun test ne s’est ré­vé­lé po­si­tif.

U

comme Utah Beach

L’ar­ri­vée de la pre­mière étape sur la cé­lèbre plage du Dé­bar­que­ment de juin 1944 a été sui­vie d’une cé­ré­mo­nie d’hom­mage im­pli­quant les cou­reurs.

V

comme Ven­toux

Ou vent, puisque l’as­cen­sion my­thique a été rac­cour­cie en rai­son des dan­ge­reuses ra­fales. La lé­gende du Géant de Pro­vence s’est en­ri­chie d’un cha­pitre co­casse : la course à pied de Ch­ris Froome.

W comme watts

Le cal­cul de la puis­sance fait dé­sor­mais par­tie du vo­ca­bu­laire du­pe­lo­ton et des sui­veurs.

Y

comme Yates

Le Bri­tan­nique Adam Yates a long­temps été sur le po­dium avant de flé­chir dans les Alpes. Il s’est conso­lé avec le maillot blanc de meilleur jeune.

Z

comme Za­ka­rin

Le seul Russe du pe­lo­ton est aus­si le seul dé­bu­tant à avoir rem­por­té une étape du Tour.

(Pho­to Epa/Maxppp)

V comme Ven­toux où la course à pied de Ch­ris Froome res­te­ra dans l’his­toire du Tour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.