Arnaud Sou­quet dé­barque

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - A.D.

Après plu­sieurs se­maines de trac­ta­tions, l’OGCNice et leDi­jon FCO ont fi­na­le­ment trou­vé un ac­cord de prin­cipe pour le trans­fert dé­fi­ni­tif du latéral droit Arnaud Sou­quet, hier en fin d’après-mi­di. Le joueur de 24 ans (1,79 m, 72 kg), à qui il res­tait un an de contrat avec le pro­mu bour­gui­gnon, pas­se­ra sa vi­si­te­mé­di­cale au­jourd’hui et, si tout va bien, si­gne­ra son contrat dans la fou­lée. Un contrat dont la du­rée n’a pas été pré­ci­sée. Le mon­tant de la tran­sac­tion se si­tue­rait au­tour du mil­lion d’eu­ros.

Dé­buts fra­cas­sants en pro à  ans

Arnaud Sou­quet a joué 27 matchs (dont 24en tant que ti­tu­laire, 3pas­ses­dé­ci­sives) la sai­son der­nière en Ligue 2. D’abord rem­pla­çant, ila­ga­gné­sa­pla­ce­dans le onze di­jon­nais à force de pres­ta­tions convaincantes. Sa pre­mière sai­son­vrai­ment réus­sie au haut ni­veaua­près un par­cours quelque peu chao­tique. For­mé à Lille, d’abord au poste de mi­lieu dé­fen­sif, il joue son pre­mier match avec les pros le 30 sep­tembre 2009 à 17 ans en Ligue Eu­ro­pa pour un suc­cès contre le Sla­via Prague (5-1) et ins­crit par la même oc­ca­sion son pre­mier but ! Il si­gne­ra ses dé­buts en Ligue 1 contre Rennes quelques jours plus tard, le 17 oc­tobre 2009 face à Rennes (0-0). Ce se­ront, avec un match de Coupe de France en jan­vier 2010, ses seules ap­pa­ri­tions avec l’équipe fa­nion du LOSC. Convo­qué pour­tant ré­gu­liè­re­ment en équipe de France de jeunes de U16 à U20, il en­chaîne en­suite les sai­sons avec la ré­serve ou en prêt en Na­tio­nal (Pa­ris FC) ou en D2 belge (Mous­cron). Sans vrai­ment convaincre puis­qu’à l’is­sue de la sai­son 2013/14, il quitte Lille pour re­par­tir au ni­veau ama­teur avec Dran­cy (CFA).

Con­fir­ma­tion tar­dive

Il re­bon­di­ra en jan­vier 2015 au Poi­ré-sur-Vie enNa­tio­nal où il se­ra élu meilleur latéral du cham­pion­nat. Re­pé­ré par Di­jon, il est en­rô­lé pour être la dou­blure d’Ab­dou­laye Bam­ba avant de de­ve­nir au fil des matchs un ti­tu- C’est l’évé­ne­ment rug­bys­tique de l‘été. Tous les fans, pra­ti­quants ou sup­por­ters vont pou­voir pré­tendre au titre de cham­pion de France en s’ins­cri­vant sur place. Et lors­qu’on dit que n’im­porte qui peut fi­gu­rer et même être cham­pion, il n’est qu’à re­gar­der le pal­ma­rès de­puis 2008. La sai­son der­nière ce sont les so­cié­taires de l’AS Gi­gnac qui furent sa­crés. Et il n’est qu’à de­man­der aux filles de La Va­lette qui l’em­por­tèrent lors de la « pre­mière »…. Car oui, ce Beach Tour n’est pas l’af­faire que des hommes. Dé­si­reux d’en faire la grande vi­trine es­ti­vale du rug­by Fran­çais, la FFR l’a ou­vert aux filles, mais aus­si aux fa­milles et aux ados. Les ins­crip­tions sont donc prises le ma­tin-même sur la plage de la fa­vière de Bormes les Mi­mo­sas le 27 juillet. Dé­but des tour­nois dès 11 heures, jus­qu’à lais­ser place aux se­niors qui en dé­cou­dront entre 16 h 30 et 20 heures avant de clô­tu­rer la jour­née par un grand spec­tacle. Les vain­queurs au­ront donc le pri­vi­lège d’al­ler dé­cou­vrir la Bre­tagne trois se­maines plus tard. C’est en ef­fet sur la plage de Qui­be­ron que se­ra dis­pu­tée la fi­nale qui re­grou­pe­ra les vain­queurs des huit tours pré­li­mi­naires, le 14 août pro­chain. Di­men­sion du ter­rain : 40 sur 35. Com­po­si­tion de l’équipe : 5 joueurs sur le ter­rain et 3 rem­pla­çants. Du­rée des matches : 2 X 5 mi­nutes. Régles : à tou­cher et en passes (pas de pla­quage, de mê­lée, de touche, ni de jeu au pied). Le tou­cher ne peut se faire sur la tête, les bras et les jambes. Au bout de 3 tou­chers, le bal­lon change de main. laire in­dis­cu­table. « Il pos­sède en­core une énorme marge de pro­gres­sion, confie un proche du club di­jon­nais. S’il est en­core per­fec­tible sur le plan dé­fen­sif, il ap­porte beau­coup of­fen­si­ve­ment, pos­sède un bon pied droit, est propre tech­ni­que­ment, vo­lon­taire et in­tel­li­gent dans son jeu. Dans le ves­tiaire, c’est un bon mec, quel­qu’un de ré­flé­chi. Il va s’adap­ter fa­ci­le­ment. Di­jon vou­lait le gar­der...» Mais le Gym a donc su trou­ver les ar­gu­ments pour l’en­rô­ler. Sou­quet, qui de­vrait donc dé­bu­ter en tant que dou­blu­re­deRi­car­do sur le cô­té droit, est la cin­quième re­crue de l’OGCN cette sai­son après le gar­dien ar­gen­tin Wal­ter Be­ni­tez (Quilmes), le latéral gau­che­bré­si­lien Dal­bert Hen­rique (Gui­ma­raes), le mi­lieu re­layeur Arnaud Lu­sam­ba (Nan­cy) et l’at­ta­quant grecA­nas­ta­sios Do­nis (Ju­ven­tus). Cinq jeunes certes pro­met­teurs mais qui sont en­core loin d’avoir l’en­ver­gure des Ben Arfa, Ger­main, Pa­py Men­dy ou Pied, tous par­tis...

(Pho­to AFP)

Le latéral droit de   ans ( à gauche, en rouge) va pas­ser sa vi­site mé­di­cale au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.