Le pré­cé­dent de Ville­juif

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L’info Du Jour -

Ce n’est pas la pre­mière fois qu’une église est la cible d’actes ter­ro­ristes en France. Le  avril , Sid Ah­med Gh­lam est ar­rê­té en plein Paris. Après s’être ti­ré une balle dans la jambe, ce jeune étu­diant en in­for­ma­tique ap­pelle le Sa­mu pour se faire soi­gner. Il fait d’abord pas­ser sa bles­sure pour la consé­quence d’une ten­ta­tive de vol. Mais les po­li­ciers, aler­tés par l’in­co­hé­rence de ses pro­pos, suivent les traces de sang jus­qu’à son vé­hi­cule et y trouvent plu­sieurs armes dont un fu­sil d’as­saut et des bras­sards de po­lice. Trois fu­sils au­to­ma­tiques, des gi­lets pare-balles, des cartes SIM fran­çaises et turques ain­si quedes écrits à la gloire d’Al-Qaï­da et l’État Is­la­mique sont éga­le­ment re­trou­vés dans sa chambre plus tard. Sid Ah­med Gh­lam était fi­ché S et pré­pa­rait des at­ten­tats contre l’église Saint-Cyr-Sainte-Ju­liette-Sain­teT­hé­rèse, à Ville­juif. Plu­sieurs mes­sages re­trou­vés dans son or­di­na­teur abondent en ce sens. Le plan échoue mais une vic­time est tout de même à dé­plo­rer. Au­ré­lie Châ­te­lain, pro­fes­seur de fit­ness de  ans, est re­trou­vée morte dans sa voi­ture. L’ADN de Sid Ah­med Gh­lam per­met aux en­quê­teurs de faire le lien entre son pro­jet d’at­ten­tat et ce meurtre. L’étu­diant mis en exa­men est au­jourd’hui in­car­cé­ré à Beau­vais. S’il a tou­jours nié le meurtre d’Au­ré­lie Châ­te­lain, il a af­fir­mé avoir été mis­sion­né de­puis la Sy­rie et la Tur­quie pour com­mettre un at­ten­tat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.