Mgr Rey: « Une at­teinte au droit des chré­tiens de se réunir et de prier » L’imamde la Seyne : « Ils ont en­ta­ché le­vivre en­semble »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L’info Du Jour -

« On ne va pas ré­pli­quer à la vio­lence par la vio­lence, on se­rait in­digne du mes­sage du Ch­rist. Mais pour se re­le­ver d’un tel acte, il fau­dra né­ces­sai­re­ment des ré­ponses qui passent par la sé­cu­ri­té, la jus­tice, et le dia­logue. » Pro­fon­dé­ment bou­le­ver­sé, Mon­sei­gneur Do­mi­nique Rey, évêque du dio­cèse Fré­jus-Tou­lon, ne cache pas les in­quié­tudes de la com­mu­nau­té chré­tienne: « Veut-on res­sus­ci­ter les guerres de re­li­gion, en s’en pre­nant dé­sor­mais à des hommes de paix? Voi­là les ques­tions aux­quelles nous sommes sou­mis, face à un fon­da­men­ta­lisme aveugle et ca­pable du pire. S’en prendre à des vic­times in­no­centes, à la conscience de tout homme, croyant ou in­croyant… Il n’y a pas de li­mites à la vio­lence, voi­là ce que veut dire ce geste hor­rible ». Une at­teinte, pour Mon­sei­gneur Rey, « au droit fon­da­men­tal des Chré­tiens de se réunir et de prier ». ÀC­ra­co­vie, où se­dé­roulent les Jour­nées Mon­diales de la Jeu­nesse (JMJ), aux­quelles par­ti­cipe Mon­sei­gneur Rey, cette ter­rible nou­velle est ve­nue « as­som­brir le ciel, har­mo­nieux, et contraste avec l’am­biance ex­trê­me­ment gen­tille, bon en­fant, qui règne ici ». Le pro­gramme des JMJ ne de­vrait pas être mo­di­fié : « On voit les choses à notre échelle, cha­que­mort est hor­rible. Mais jus­te­ment, dans des ras­sem­ble­ments comme ce­lui-là, quand on écoute dif­fé­rents té­moi­gnages comme les Chré­tiens d’Orient, ou d’autres qui vivent ces exac­tions au quo­ti­dien, ce­la nous in­vite à dé­ve­lop­per une culture de paix et à ne pas vivre dans la peur ». « Les gens sont vrai­ment tristes. Ils ne com­prennent pas, car ces actes n’ont rien à voir avec la re­li­gion », confiait, hier, après la­prière, Ah­med Mah­jou­bi, imamàLa Sey­ne­sur-Mer. « Lors du prêche de ven­dre­di, je vais à nou­veau condam­ner fer­me­ment ce crime. C’est hor­rible. Cha­cun adore son créa­teur comme il veut. J’évo­que­rai un ver­set du Co­ran dans le­quel il est écrit qu’il faut avoir un bon com­por­te­ment avec les non­mu­sul­mans » , dit- il, conseillant d’en par­ler au sein du cercle fa­mi­lial. Cet imam res­sent et com­prend l’in­quié­tude qui gran­dit chez les fa­milles face aux amal­games. « Ces hommes qui ne sont pas bien dans leur tête ont en­ta­ché le vivre en­semble » , dit- il, voyant « « une uni­té na­tio­nale en dan­ger ». « Com­ment faut-il agir? », s’in­ter­roge-t-il face à ceux qui « ne fré­quentent pas les mos­quées. » Il se dit prêt « à par­ti­ci­per tous en­semble à une marche, en­at­ten­dant que « la vague de la haine passe. »

(Pho­to ar­chive P-L.P.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.