An­tibes, ci­té­millé­naire gra­vées dans les rem­parts

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Blade - TEXTES: Mar­got DESMAS PHO­TOS: Sé­bas­tien BOTELLA Pa­trice LAPOIRIE et Do­mi­nique AGIUS

Du bleu par­tout, en haut, en bas et du vert à re­vendre », ré­sume Jules Verne contem­plant An­tibes. Les cou­leurs d’une ci­té mil­lé­naire em­preinte d’un cli­mat gé­né­reux et d’une dou­ceur de vivre am­biante. Pour re­mon­ter aux ori­gines de la sta­tion bal­néaire, il faut d’abord ra­con­ter l’his­toire d’An­ti­po­lis – la « ville d’en face » – construite il y a 2400 ans. Fon­dée par les Grecs avant de­pas­ser sous do­mi­na­tion ro­maine, An­ti­po­lis connaît un es­sor im­por­tant grâce au com­merce ma­ri­time. La ci­té por­tuaire at­tise mal­gré tout les convoi­tises. Vic­time des at­taques et raz­zias en­ne­mies, An­tibes a dû dé­ve­lop­per un ar­se­nal dé­fen­sif. En té­moignent ses im­po­sants rem­parts en­cer­clant la vieille ville. Construits par Vau­ban en 1710, ils sont les té­moinsde la lutte d’An­tibes au fil des siècles. Des rem­parts, sym­boles de la ville, qui ont ins­pi­ré les plus grands. Pré­vert, Au­di­ber­ti, Greene, Pi­cas­so ou Mo­net ont trou­vé dans ces vieilles pierres une source d’ins­pi­ra­tion. Au­jourd’hui en­core, lon­ger ce qui reste des rem­parts reste le meilleur­moyen de dé­cou­vrir la ville. Du port Vau­ban au Mu­sée Pi­cas­so, en pas­sant par la ca­thé­drale, vous pour­rez vous perdre entre terre et mer au gré de ces ves­tiges d’une époque ré­vo­lue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.