Il manque des «ré­ponses »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L’info Du Jour -

Si ce rap­port lève quelques am­bi­guï­tés ou in­com­pré­hen­sions, no­tam­ment sur les ef­fec­tifs, Ch­ris­tian Es­tro­si es­time néan­moins qu’il est « loin de ré­pondre à toutes les ques­tions »:« Pour­quoi le mi­nistre a in­di­qué que nous avions va­li­dé le dis­po­si­tif alors même que nous ne connais­sions ni le nombre d’ef­fec­tifs mo­bi­li­sés, ni l’état de la me­nace qui n’était d’ailleurs pas non plus connue des ser­vices de l’État comme le ré­vèle ce rap­port. » « Pour­quoi, se­lon les dires mêmes du Pre­mier mi­nistre à l’As­sem­blée na­tio­nale, les forces de po­lice na­tio­nale étaient moins nom­breuses au mo­ment et à l’en­droit où la po­pu­la­tion était la plus pré­sente c’est-à-dire au dé­but du feu d’ar­ti­fice à  heures et dans le sec­teur de­vant le Pa­lais de la Mé­di­ter­ra­née? Si nous avions eu à connaître le dé­tail du dis­po­si­tif, nous n’au­rions ja­mais va­li­dé ce­la.» « Pour­quoi la pré­fec­ture et le mi­nistre ont af­fir­mé que la po­lice na­tio­nale était pré­sente sur le bou­le­vard Gam­bet­ta avant que le jour­nal Li­bé­ra­tion dé­montre le contraire ? »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.