Ga­le­rie Sens In­té­rieur : fruit d’un homme doué

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Cogolin - JOËLLE THIENARD LEDIEU

Avec une en­fance plon­gée dans l’art et une car­rière d’en­tre­pre­neur, Bru­no Ber­nard, créa­teur de l’es­pace Sens In­té­rieur à Port-Co­go­lin n’a pas fi­ni de nous éton­ner. Et c’est bien ce qu’il veut. Bai­gnant dès son en­fance dans un mi­lieu ar­tis­tique (puisque son père était ar­tiste-peintre, pro­fes­seur à l’École Su­pé­rieure Na­tio­nale d’Arts Plas­tiques et sa mère agré­gée de lit­té­ra­ture), c’est tout na­tu­rel­le­ment qu’il nour­rit une pas­sion pour cette dis­ci­pline. Après une car­rière d’in­gé­nieur en chi­mie, il de­vient ra­pi­de­ment di­rec­teur gé­né­ral d’une en­tre­prise, jus­qu’à op­ter dé­fi­ni­ti­ve­ment pour une nou­velle vie en 2009. Il quitte Paris pour s’ins­tal­ler à Port-Co­go­lin.

Un es­pace au ser­vice d’une pas­sion

Que le spec­ta­teur soit en­va­hi par des sen­sa­tions mul­tiples, c’est ce qu’il sous-en­tend quand il parle de sa ga­le­rie d’art po­ly­sen­so­rielle. « Je trou­vais que tous les arts sont in­té­res­sants et je vou­lais qu’ils pro­voquent une sy­ner­gie. Nous avons cinq sens, et il est nor­mal qu’ils soient sol­li­ci­tés », de­ve­loppe-t-il. Avec des ex­po­si­tions per­ma­nentes ou tem­po­raires d’ar­tistes contem­po­rains de juin à sep­tembre comme Lou Du­bois ou Pi­cha pour cette an­née, les créa­teurs illus­trent par­fai­te­ment ce concept. « Sens in­té­rieur, c’est l’es­sence par les sens ». Sur une mez­za­nine, des livres et des ci­ta­tions comme « L’art, c’est la ver­tu de l’in­tel­li­gence poé­tique. (He­gel) » in­vitent à la ré­flexion. Ce qu’il sou­haite? «Un sta­tut de centre d’art da­van­tage qu’une ga­le­rie ». En ef­fet, tous les arts ont leur im­por­tance dans ce lieu : lit­té­ra­ture, poé­sie, pein­ture, ma­rion­nettes, sculp­ture et mu­sique s’y ren­contrent et s’al­lient pour pro­vo­quer un plai­sir plus in­tense, une émo­tion nou­velle, dé­cu­plée.

Des évé­ne­ments originaux

En même temps, il or­ga­nise des per­for­mances ar­tis­tiques et es­saie de pro­mou­voir des évé­ne­ments à l’ex­té­rieur comme à la Tein­tu­re­rie avec Trans’art. Tous les jeu­dis, est or­ga­ni­sée une mise en scène dif­fé­rente pour une femme-mo­dèle re­cou­verte de pig­ments, de pein­ture aux cou­leurs pri­maires. L’ob­jec­tif : évo­luer en dan­sant, sous l’oeil du pho­to­graphe, Franck Oli­vas. Un ci­néaste contri­bue à la réa­li­sa­tion du pro­jet. Les pho­tos sont sai­sis­santes. Le film qui re­late la per­for­mance ma­gni­fique. Une ou­ver­ture d’es­prit pour des pro­duc­tions qui pro­voquent le ra­vis­se­ment des vi­si­teurs de ces es­paces clairs et lu­mi­neux, éveillant bien tous leurs sens. Des aven­tures sur­pre­nantes, un pa­ri réus­si.

(Photo Joëlle Thienard Ledieu)

« Tous les arts sont in­té­res­sants et je vou­lais qu’ils pro­voquent une sy­ner­gie. Nous avons cinq sens, et il est nor­mal qu’ils soient sol­li­ci­tés», dé­ve­loppe Bru­no Ber­nard, créa­teur de l’es­pace à Port-Co­go­lin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.