Va­len­tin Spitz en dé­di­cace au ca­fé de l’Or­meau!

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Golfe De Saint-tropez - F.BA. Ren­contre avec Va­len­tin Spitz à par­tir de 10 h au Ca­fé de l’Or­meau.

Va­len­tin Spitz est l’un de ces jeunes pa­ri­siens dont quelques ra­cines ont pous­sé dans la pres­qu’île. Dont la vie est mar­quée par les sou­ve­nirs d’en­fance en Pro­vence, parce que les grands-pa­rents, puis les pa­rents, y ont tou­jours pas­sé l’été… Jus­qu’à par­fois s’y ins­tal­ler. Ce fut le cas de sa grand­mère, Ju­liette, qui fit de la ré­gion la sienne, en te­nant com­merces à Saint-Tro­pez. « Elle a com­men­cé à ve­nir dans les an­nées cin­quante, puis avec ses cinq en­fants. Ma mère Ch­ris­tine a fait de même, tous les étés. Je loue tous les ans une mai­son de vil­lage à Ra­ma­tuelle. Sauf cette an­née: je suis chez mon oncle Jean-Fran­çois, qui a pris contact avec le ca­fé de l’Or­meau pour y or­ga­ni­ser ma dé­di­cace », ex­plique le jeune homme. Pour lui, le ca­fé de l’Or­meau est un mythe et ses pro­prié­taires des per­son­nages in­con­tour­nables du vil­lage. « Un en­droit in­croyable, au­then­tique, comme il n’en existe plus. Dé­di­ca­cer mon ro­man ici c’est la consé­cra­tion ! »

En fa­mille, le si­lence est mor­ti­fère

Et pour tou­jours ce se­ra l’été est un th­riller psy­cho­lo­gique édi­té chez J.-C. Lat­tès. L’his­toire d’un jeune homme de 17 ans en va­cances à Saint-Tro­pez, qui re­cherche la vé­ri­té sur la mort de sa mère. À en croire les blo­gueurs, c’est «un livre qu’on ne lâche pas ». Il com­mence par une scène au­to­bio­gra­phique qui s’est dé­rou­lée à Saint-Tro­pez en 2012 qui a dé­clen­ché l’idée du livre. « De­puis, je l’ai ré­gu­liè­re­ment re­tra­vaillé ici. L’été, c’est for­mi­dable pour écrire. Je suis très in­té­res­sé par l’ado­les­cence et la psy­cha­na­lyse qui aide à com­prendre le monde et à se com­prendre soi-même. La so­cié­té est dure pour les jeunes qui cherchent un sens à la vie.» Et de pour­suivre : « Com­ment fait un ado pour exis­ter dans une fa­mille où le père est ab­sent, com­ment trou­vet-il sa place et com­ment fait son père pour le com­prendre est la thé­ma­tique du livre. Sou­vent dans une fa­mille, c’est le si­lence qui est mor­ti­fère », conclut Va­len­tin qui a dé­jà en­ta­mé l’écri­ture de son deuxième ro­man.

« Le ca­fé de l’Or­meau est un en­droit my­thique », es­time Va­len­tin Spitz, jour­na­liste et écri­vain, en dé­di­cace ce ma­tin au ca­fé de l’Or­meau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.