«Au théâtre ce soir…» dans le fort de la Bayarde

Les amou­reux du théâtre vont af­fluer, dès lun­di, à Car­quei­ranne pour l’ou­ver­ture du fes­ti­val «In Si­tu-La Bayarde». Der­niers ré­glages avant le le­ver de ri­deau de l’édi­tion 2016

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - F. DU­MAS

Bcomme la Bayarde. Le fort où dé­bute le fes­ti­val «In Si­tu-La Bayarde», lun­di à Car­quei­ranne, est de­ve­nu le ren­dez­vous théâ­tral dans le Var. Comme chaque an­née, Fran­cis Hus­ter y trône pour deux re­pré­sen­ta­tions. Mais, avant son ar­ri­vée et celle des autres co­mé­diens, des di­zaines de pe­tites mains s’ac­tivent sur place pour ac­cueillir jus­qu’à 700 spec­ta­teurs par soir à la tom­bée du jour. «La com­mis­sion de sé­cu­ri­té est pas­sée. Tout est O.K. », ex­plique Ro­bert Mas­son, le maire de Car­quei­ranne. «Cette an­née se­ra par­ti­cu­lière en rai­son des me­sures de sé­cu­ri­té mises en place, confor­mé­ment aux dis­po­si­tions vou­lues par la pré­fec­ture ».

« Prio­ri­té sé­cu­ri­té »

Po­li­ciers mu­ni­ci­paux, ren­forts, équipe d’une so­cié­té pri­vée et sur­tout pompiers se­ront à pied d’oeuvre jus­qu’au 12 août pour veiller à ce qu’au­cun in­ci­dent n’émaille cette sei­zième édi­tion. La mon­tée jus­qu’au fort se­ra in­ter­dite à pied en rai­son du risque in­cen­die. Des na­vettes gra­tuites (mises à dis­po­si­tion par Tou­lon-Pro­vence-Mé­di­ter­ra­née qui est par­te­naire) trans­por­te­ront les spec­ta­teurs de la place de la Li­bé­ra­tion, en centre-ville, jus­qu’aux hau­teurs de la com­mune. Une fois ar­ri­vé en haut, la vue sur les Iles d’Or est im­pre­nable. En son sein, la Bayarde a fait l’ob­jet de tra­vaux im­por­tants cette an­née : plan­cher so­li­di­fié, scène re­faite, vé­gé­taux re­plan­tés, es­ca­liers ré­no­vés… «Une énorme pompe à in­cen­die est ac­ces­sible à proxi­mi­té et, pour les per­sonnes han­di­ca­pées, un as­cen­seur est dis­po­nible. Tout a été pen­sé pour que le pu­blic se sente bien sur le site et en sé­cu­ri­té», ajoute Syl­vie Léan­dri, di­rec­trice du ser­vice ani­ma­tion de la ville.

 mètres car­rés de scène !

Ef­fec­ti­ve­ment, la scène est im­mense : 300 mètres car­rés dé­vo­lus aux troupes qui vont se suc­cé­der du­rant quinze jours. «Au to­tal, nous pro­po­sons six re­pré­sen­ta­tions cette an­née, contre 14 en 2015. Mais la si­tua­tion des fi­nances ne nous per­met­tait pas d’al­ler au-de­là. Nous avons ser­ré les bud­gets. D’ailleurs, toute la par­tie res­tau­ra­tion est as­su­rée par la cui­sine cen­trale de la com­mune », ajoute Ro­bert Mas­son. «Et du per­son­nel mu­ni­ci­pal vo­lon­taire a pro­po­sé son aide, en ren­fort, pour fa­ci­li­ter l’ac­cès des spec­ta­teurs au site et les ac­com­pa­gner ». Reste que le fes­ti­val «In Si­tuLa Bayarde» est quand même une grosse ma­chine. Le bud­get to­tal est de 270 000 eu­ros dont une par­tie cou­verte par une sub­ven­tion du con­seil dé­par­te­men­tal du Var. Les ta­rifs des places, eux, s’éche­lonnent de 15 à 35 eu­ros par soi­rée. Les spec­ta­teurs sont ins­tal­lés dans des sièges rouge vif et, pour les gra­dins, des cous­sins sont four­nis. La pre­mière soi­rée et celles du 3 et 9 août af­fichent dé­jà « com­plet » mais il reste des places pour les autres, no­tam­ment la pièce Amok de Ste­fan Zweig jouée par Fran­cis Hus­ter. Le co­mé­dien se glis­se­ra, deux soi­rées d’af­fi­lée, dans les loges si­tuées der­rière la scène. À l’in­té­rieur, c’est un vé­ri­table pe­tit ap­par­te­ment qui at­tend les ac­teurs. Pour les spec­ta­teurs, tout se passe à cô­té de la scène pour boire un verre ou se res­tau­rer avant le le­ver de ri­deau. En mi­sant sur le théâtre, Car­quei­ranne joue la contre-pro­gram­ma­tion. Et n’est pas peu fière de cette ori­gi­na­li­té d’af­fiche es­ti­vale.

(Pho­to Frank Mül­ler)

Le maire, Ro­bert Mas­son, en vi­site au fort La Bayarde, hier, en com­pa­gnie de Syl­vie Léan­dri, char­gée de l’ani­ma­tion.

(Pho­to F. M.)

Une quin­zaine de tech­ni­ciens s’ac­tive avant le jour J, lun­di soir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.