L’émou­vant «cri de l’in­té­rieur» de deux jeunes Va­roises

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Attentat De Nice - Voir la vi­déo sur leur page Fa­ce­book Sist’elles. V. G.

Pro­fes­seur de pia­no à Dra­gui­gnan et Pu­get­sur-Ar­gens, So­phie et sa soeur Es­telle, ly­céenne, par­tagent la même pas­sion du chant. Elles forment un groupe, Sist’elles, qui a par­ta­gé sur sa page Fa­ce­book une chan­son très émou­vante, en hom­mage aux vic­times de l’at­ten­tat du 14-Juillet à Nice. « Nous avons été très tou­chées par ce qui s’est pas­sé, et nous vou­lions nous ex­pri­mer en mu­sique pour tou­cher les coeurs», pré­cise So­phy (son nom de scène).

Un mes­sage d’es­poir

Cette jeune femme de 28 ans était hier soir à Saint-Jean-Cap-Fer­rat, sur scène avec le Choeur du Sud qui ac­com­pagne la tour­née de Var-ma­tin/Nice-Ma­tin. « Nous sommes ar­ri­vées en bus en pas­sant par la pro­me­nade des An­glais, c’était très émou­vant», dit-elle. So­phy a eu l’oc­ca­sion, par le pas­sé, de ren­con­trer à Pu­get-sur-Ar­gens Ca­ro­line Villa­ni, qui a per­du plu­sieurs membres de sa fa­mille dans l’at­ten­tat : « J’avais en­vie de mettre en mu­sique notre peine pour elle, pour eux et pour toutes les vic­times». Sur une chan­son in­ti­tu­lée Alive, de Sa­sha, « dont le re­frain était puis­sant pour moi », elle a ré­écrit des pa­roles poi­gnantes mais pas déses­pé­rées. «C’est comme un cri de l’in­té­rieur/Une bles­sure qui ne meurt/Le poing le­vé/contre ceux tom­bés/Une ar­mure contre cette ter­reur/Ne nous lais­sons plus avoir de peur» chantent les deux soeurs qui ha­bitent dans l’Est-Var. « C’est un mes­sage d’es­poir, ajoute l’aî­née. Nous de­vons être unis contre cette bar­ba­rie».

(Pho­to DR)

So­phie et Es­telle chantent pour les vic­times des at­ten­tats.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.