RMC:  heures de Grand Rush dans le chas­sé-croi­sé

Fran­çois So­rel, ani­ma­teur de RMC, s’ap­prête à te­nir l’an­tenne du­rant 30 heures non-stop, au coeur de l’été. Ren­dez-vous dans ce ven­dre­di, à par­tir de 8 h, avec des conseils, des jeux et des in­vi­tés

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR FRANCK LE­CLERC fle­clerc@ni­ce­ma­tin.fr

C’est une tra­di­tion sur l’an­tenne de RMC. Dix ans de pré­sence as­si­due lors du chas­sé-croi­sé entre juillet­tistes et aoû­tiens. Et même, ces trois der­nières an­nées, un Grand Rush de 24 h non-stop. Cette fois, l’ani­ma­teur Fran­çois So­rel en­fonce le clou, en di­rect dès ce ven­dre­di à 14 h jus­qu’au sa­me­di à 20 h. Un re­cord.

 h de di­rect, un dé­fi? On peut faire le pa­ral­lèle entre les au­to­mo­bi­listes qui vont pas­ser huit ou dix heures sur la route et moi qui se­rai à l’an­tenne pour les ac­com­pa­gner. On est dans la même ga­lère, ce qui crée une cer­taine com­pli­ci­té dans la me­sure où nous avons cha­cun un chal­lenge à te­nir: eux d’ar­ri­ver sur les lieux de leurs va­cances. Et moi, au bout de l’émis­sion.

Et vous, les va­cances? Je rentre de Corse pour le Grand Rush et j’y re­tourne juste après. Donc, tout va bien. Et cette émis­sion est un ren­dez-vous qui me plaît. Unique en France, très agréable à réa­li­ser. Je me­sure la chance que j’ai. Qu’une ra­dio d’en­ver­gure na­tio­nale puisse me confier trente heures d’an­tenne, c’est ex­cep­tion­nel.

L’idée de ce Grand Rush? D’abord, cas­ser la grille ha­bi­tuelle. Nous sommes dans un autre contexte, avec des points route ré­gu­lier, mais ce­la, c’est le b.a.-ba. Nous avons des re­por­ters par­tout. Sur les axes dif­fi­ciles, ain­si que dans les gares ou les aé­ro­ports. L’in­ter­ac­ti­vi­té étant notre ADN, les au­di­teurs peuvent de­ve­nir nos re­por­ters d’un jour: nous les ap­pel­le­rons ré­gu­liè­re­ment pour leur de­man­der de nous ra­con­ter leur tra­jet. Des ap­pels leur sont lan­cés sur RMC, mais éga­le­ment sur Twit­ter (#gran­drushrmc). Évi­dem­ment, on leur of­fri­ra des ca­deaux: sé­jours à l’hô­tel, smart­phones…

Vous au­rez des in­vi­tés? Avec trente heures d’émis­sion, il faut que ce soit dy­na­mique. Des people pas­se­ront à l’an­tenne, un mé­de­cin me sui­vra, tout en don­nant aux au­di­teurs des conseils de san­té et de bien-être. Cinq ani­ma­teurs se suc­cé­de­ront au­tour de moi. Il y au­ra même des ca­ma­rades d’autres ra­dios qui vien­dront me faire un cou­cou. Ain­si que l’ani­ma­teur de M Alex Goude. Sans ou­blier la presse quo­ti­dienne régionale, dont Var-Ma­tin et Nice-Ma­tin, pour des bonnes adresses, des bons plans, des idées. Plein d’amis, donc, et beau­coup d’autres in­vi­tés, mar­chands de glaces, res­tau­ra­teurs ou guides tou­ris­tiques. Tout l’éco­sys­tème des va­cances se­ra re­pré­sen­té.

Dans quel état sort-on de ce ma­ra­thon? Avant, il y a du stress. Pen­dant, un peu de vi­ta­mine C et beau­coup de ca­fé. Après, on se laisse por­ter. C’est un peu comme voya­ger loin et re­ve­nir avec un jet­lag: on en sort un peu va­seux, mais l’adré­na­line fait que le temps passe plus vite.

Fran­çois So­rel en di­rect, de­puis ce ven­dre­di  h jus­qu’au sa­me­di  juillet à  h.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.