Vet­ko­va prête pour « une nou­velle vie »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - V. W.

Elle aime le froid et pré­fère la neige à la plage. Mais c’est sous un so­leil de plomb et des tem­pé­ra­tures ca­ni­cu­laires que la Russe Eka­te­ri­na Vet­ko­va a dé­bar­qué lun­di der­nier à Tou­lon. Pas suf­fi­sant néan­moins pour lui faire perdre son sou­rire même si une lé­gère ap­pré­hen­sion lui colle aux basques, pro­por­tion­nelle au nombre de ki­lo­mètres qui la sé­pare de sa Vol­ga na­tale. Vic­to­rieuse de la der­nière Ligue des cham­pions avec Bu­ca­rest, mais en manque de temps de jeu en fin de sai­son, elle a sur­pris les ob­ser­va­teurs en choi­sis­sant Tou­lon/Saint-Cyr comme point de chute. Et de re­lance. « J’aime la France avant tout, ex­plique-t-elle entre deux exer­cices de mus­cu­la­tion. J’ai pu dé­cou­vrir ce pays en jouant contre Metz ou Is­syPa­ris. J’ai vu aus­si que les clubs sont très pro­fes­sion­nels. J’ai choi­si de si­gner à Tou­lon/Saint-Cyr (pour deux sai­sons, Ndlr) car c’est un club am­bi­tieux, avec des joueuses d’ex­pé­riences. C’est une nou­velle vie qui com­mence pour moi, et à bien­tôt 30 ans (elle les au­ra lun­di pro­chain), je me sen­tais prête pour ce nou­veau chal­lenge. »

Re­traite in­ter­na­tio­nale

Un pa­ri pas si évident à re­le­ver. Car la pi­vot, outre la bar­rière de la langue qu’elle par­vient pour l’ins­tant à bri­ser en échan­geant en an­glais et en russe avec la jeune Is­lan­daise Ma­riam Eradze (nièce de la vol­leyeuse Vic­to­ria Rav­va), a dû faire le dif­fi­cile choix de re­non­cer à sa car­rière in­ter­na­tio­nale. Et donc aux Jeux Olympiques de

Rio. « Le sé­lec­tion­neur russe

(Ev­ge­ny Tre­fi­lov) est très pa­triote. Avec lui, si on évo­lue à l’étran­ger, on ne peut pas faire par­tie de l’équipe na­tio­nale. Ce­la ne cor­res­pond pas à mon sché­ma de car­rière. J’ai en­core en­vie de dé­cou­vrir des pays, un handball dif­fé­rent. » Son comp­teur in­ter­na­tio­nal s’ar­rête donc à 57 sé­lec­tions pour 125 buts, et sur­tout un cham­pion­nat du monde (2009) et une mé­daille de bronze eu­ro­péenne (2008). Dé­sor­mais, c’est avec Tou­lon/Saint-Cyr qu’elle va ten­ter d’al­lon­ger un peu plus un pal­ma­rès dé­jà long comme le bras (Ligue des cham­pions 2008 et 2016, cham­pion­nat de Rus­sie 2005 et 2006, cham­pion­nat de Rou­ma­nie 2012, 2013 et 2015).

Eka­te­ri­na Vet­ko­va, en­tou­rée de Ma­riam Eradze et Dou­nia Ab­dou­ra­him, au­ra la lourde tâche de re­prendre le flam­beau lais­sé par As­tride N’Gouan et Sa­bri­na Cia­vat­ti-Bou­ki­li.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.