Alerte aux in­sectes vo­lants dans le Var

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - MI­CHEL DIVET mdi­vet@ni­ce­ma­tin.fr

Une vé­ri­table in­va­sion ! Le Var est à son tour concer­né par le phé­no­mène qui a d’abord tou­ché les Alpes-Ma­ri­times. Le dé­par­te­ment voi­sin s’est ré­veillé hier au mi­lieu d’in­sectes ai­lés, plu­tôt gri­sâtres. Des in­sectes d’une lon­gueur d’en­vi­ron un cen­ti­mètre qui sont d’ores et dé­jà si­gna­lés jus­qu’à Tou­lon. Par cen­taine de mil­liers, les pe­tites bêtes ont co­lo­ni­sé les murs ex­té­rieurs des villes, les es­paces sa­blés, les troncs d’arbres… Un phé­no­mène à l’am­pleur to­ta­le­ment in­ha­bi­tuelle qui, dès les premières heures de la ma­ti­née, a sus­ci­té de très nom­breuses in­ter­ro­ga­tions chez nos voi­sins azu­réens. À Vence, le stan­dard «al­lô mai­rie» a été as­sailli d’ap­pels pour com­mu­ni­quer les ob­ser­va­tions et de­man­der des ex­pli­ca­tions voire des conseils de lutte conte ce phé­no­mène étrange.

Un phé­no­mène spec­ta­cu­laire

Week-end es­ti­val oblige, il a été dif­fi­cile de re­cueillir hier des in­for­ma­tions fiables sur ce phé­no­mène. Pre­mière ob­ser­va­tion: la pe­tite bête, ai­lée, res­semble fort à une mite. Ali­men­taire ? Elle semble beau­coup trop grosse pour ce­la et le co­lo­ris de sa robe ne cor­res­pond pas. Une mite autre, à bois par exemple? Ce­la reste à dé­ter­mi­ner. Deuxième ob­ser­va­tion : l’ap­pa­ri­tion si­mul­ta­née sur un vaste ter­ri­toire in­trigue. Des condi­tions cli­ma­tiques par­ti­cu­lières pour­raient ex­pli­quer ce phé­no­mène. Mais là en­core, le point d’in­ter­ro­ga­tion reste de mise. Une chose est sûre : cette pré­sence ne pré­sage rien de bon. Au cas où il s’agit bien de mites, il faut sa­voir qu’une mite fe­melle peut pondre deux cents oeufs d’où éclosent les larves au bout de trois ou quatre jours. Et ces larves sont vo­races, mais vo­races! Il existe des pièges à mites uti­li­sant des phé­ro­mones qui at­tirent les mâles sur une sur­face cou­verte de glu et em­pêchent ain­si la re­pro­duc­tion. Ces pièges ont l’avan­tage d’être non toxiques. Des mé­thodes de grand-mère existent aus­si: cou­pelles gar­nies de la­vande, de lau­rier ou de clous de gi­rofle. Des huiles es­sen­tielles semblent aus­si faire l’af­faire : huile de clou de gi­rofle, de menthe poi­vrée et de ci­tron­nelle. La pro­li­fé­ra­tion de l’in­secte est « du res­sort des mu­ni­ci­pa­li­tés concer­nées », rap­pelle-t-on en pré­fec­ture des Alpes-Ma­ri­times, ren­voyant ain­si au rè­gle­ment sa­ni­taire dé­par­te­men­tal. Une chose est sûre : s’il y avait pro­li­fé­ra­tion dans les pro­chains jours, il fau­dra bien prendre - comme le taureau par les cornes - cette pe­tite bête par les ailes.

(Pho­to M.D.)

Hier ma­tin, dans la ci­té his­to­rique de Vence (). Cer­tains murs étaient en­va­his.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.