Une ru­meur d’opé­ra­tion an­ti­ter­ro­riste au large d’Hyères

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - E. M.

La ru­meur d’un at­ten­tat dé­joué vi­sant les na­vettes ef­fec­tuant la liai­son entre le con­tinent et l’île de Por­que­rolles a pris corps ces der­niers jours après une in­ter­ven­tion de po­lice en mer. il s’agis­sait en fait d’une af­faire de droit com­mun. Se­lon nos in­for­ma­tions, les po­li­ciers sont ef­fec­ti­ve­ment in­ter­ve­nus il y a quelques jours à bord d’un se­mi-ri­gide après qu’un dif­fé­rend a écla­té entre deux plai­san­ciers. Le non-res­pect d’une règle de na­vi­ga­tion est à l’ori­gine de la dis­pute. L’un des deux pro­ta­go­nistes a alors sor­ti une arme et a ef­fec­tué des tirs en l’air et dans l’eau, a pré­ci­sé une source po­li­cière. Ce plai­san­cier a été contraint par les po­li­ciers en mer à ral­lier le port de l’île de Por­que­rolles, où il a été ap­pré­hen­dé par des mi­li­taires de la gen­dar­me­rie ma­ri­time, char­gée de cette pro­cé­dure.

Mul­ti­pli­ca­tion des ru­meurs

De­puis les at­ten­tats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rou­vray ce mois de juillet, les ru­meurs pro­li­fèrent sur le lit­to­ral varois et azu­réen, re­layées sur les ré­seaux so­ciaux. Le 20 juillet, une voi­ture en sta­tion­ne­ment anar­chique avec une ins­crip­tion fai­sant pen­ser au dra­peau de Daesh avait dé­clen­ché une enquête ju­di­ciaire ra­pi­de­ment clas­sée sans suite (nos édi­tions du 21 juillet). Ce ven­dre­di, une in­ter­ven­tion de la bri­gade an­ti­cri­mi­na­li­té de Tou­lon dans un TGV avait sus­ci­té une nou­velle ru­meur. Quelques heures au­pa­ra­vant, tou­jours à Tou­lon, c’est le sur­vol des plages du Mou­rillon par un hé­li­co­ptère à la re­cherche d’un homme por­té dis­pa­ru qui avait sus­ci­té un cer­tain émoi sur place (nos édi­tions d’hier).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.