Chré­tiens et mu­sul­mans se « serrent les coudes »

Des ras­sem­ble­ments in­ter­re­li­gieux ont eu lieu hier, quatre jours après l’as­sas­si­nat du père Jacques Ha­mel. Au­jourd’hui, les mu­sul­mans sont in­vi­tés à se rendre à la messe do­mi­ni­cale

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

De nou­veaux ras­sem­ble­ments in­ter­re­li­gieux ont mar­qué la jour­née d’hier, signe de l’émo­tion qui de­meure dans le pays quatre jours après l’as­sas­si­nat d’un prêtre par deux ji­ha­distes à Saint-Étienne-du-Rou­vray, tan­dis que l’enquête conti­nue avec la pour­suite de deux gardes à vue. Une « marche de la fra­ter­ni­té » s’est dé­rou­lée dans le centre de Lyon, à l’ap­pel du conseil ré­gio­nal du culte mu­sul­man. Une cé­ré­mo­nie a eu lieu en fin d’après-mi­di dans une église de Bor­deaux. Et à la nuit tom­bante, une veillée de prières a eu lieu à Sainte-Thé­rèse, la deuxième église de Saint-Etienne-du-Rou­vray. L’autre édi­fice ca­tho­lique, Saint-Etienne, où le Père Jacques Ha­mel, 85 ans, a été égor­gé mar­di ma­tin, n’a pas en­core pu être ren­du au culte.

En re­pré­sailles des « bombes en Sy­rie »

De leur cô­té, le Conseil fran­çais du culte mu­sul­man (CFCM) a in­vi­té les fi­dèles du Pro­phète à se rendre, au­jourd’hui, à la messe pour ex­pri­mer « so­li­da­ri­té et com­pas­sion », et la Confé­rence des évêques a ap­pe­lé les pa­roisses à leur ré­ser­ver un « ac­cueil fra­ter­nel ». Le pré­sident du CFCM, Anouar Kbi­bech, as­sis­te­ra à une messe en la ca­thé­drale d’Evry puis à une autre à Notre-Dame de Pa­ris. S’agis­sant de l’enquête, deux per­sonnes, un cou­sin d’Ab­del Ma­lik Pe­tit­jean et un de­man­deur d’asile sy­rien, âgé de 30 ans, étaient tou­jours en garde à vue hier, tan­dis que celle d’un mi­neur de 16 ans a été le­vée. Quant au dé­rou­lé du drame, il se pré­cise. Dans une in­ter­view à l’heb­do­ma­daire La Vie, les deux re­li­gieuses qui avaient été re­te­nues à l’in­té­rieur de l’église ont ra­con­té qu’un dia­logue s’était en­ga­gé avec les deux ji­ha­distes après l’as­sas­si­nat du prêtre. « Tant qu’il y au­ra des bombes sur la Sy­rie, nous conti­nue­rons les at­ten­tats », leur a dit l’un des deux hommes.

(Pho­to AFP)

Une marche si­len­cieuse a ras­sem­blé, hier après-mi­di à Lyon, près de  per­sonnes, mu­sul­mans, chré­tiens et laïcs pour té­moi­gner « d’une so­cié­té unie face au terrorisme ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.