Im­pôts : le pré­lè­ve­ment à la source au­ra lieu quelle que soit l’is­sue de 

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France/Monde -

La ré­vo­lu­tion au­ra lieu. Quoi qu’il ar­rive, quelle que soit la majorité en . Le pré­lè­ve­ment à la source de l’im­pôt sur le re­ve­nu, qui doit en­trer en vi­gueur au er jan­vier , ne se­ra pas re­mis en cause après la pré­si­den­tielle de , a as­su­ré le se­cré­taire d’État au Bud­get Ch­ris­tian Eckert dans un en­tre­tien à pa­raître au­jourd’hui. Le gou­ver­ne­ment doit faire un point d’étape, mer­cre­di ma­tin, en Conseil des mi­nistres. Le texte de­vrait être sou­mis aux par­le­men­taires « dans la deuxième quin­zaine du mois d’août », se­lon Ber­cy. « Nous pre­nons les dis­po­si­tions né­ces­saires pour que cette ré­forme entre en vi­gueur en  », a-t-il dé­cla­ré dans les quo­ti­diens ré­gio­naux du groupe Ebra. « Je suis per­sua­dé que per­sonne ne re­vien­dra sur cette ré­forme, parce qu’elle est sou­hai­tée par les Fran­çais, et qu’elle est sou­hai­table, juste et mo­derne », a-t-il ajou­té. Ce pro­jet consiste à ce que l’im­pôt sur le re­ve­nu soit pré­le­vé dès  par l’em­ployeur, sur la base d’un taux d’im­po­si­tion cal­cu­lé et trans­mis par l’ad­mi­nis­tra­tion fis­cale. Oui mais voi­là, se­lon le ba­ro­mètre KPMG-CGPME, une majorité des di­ri­geants de PME in­ter­ro­gés en avril ( % exac­te­ment) se dit in­quiète vis-àvis de cette ré­forme en rai­son de la com­plexi­té ad­mi­nis­tra­tive de la pro­cé­dure ( % d’entre eux), du temps à y consa­crer ( %) et du coût de mise en place (%), ré­pondent-ils. Quant aux Fran­çais, d’après aus­si un son­dage réa­li­sé en juin par Odoxa, les deux tiers des Fran­çais ( %) sont, eux, fa­vo­rables au pré­lè­ve­ment à la source de l’im­pôt sur le re­ve­nu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.