Des Oranje pas en­core mûrs

Les Pays-Bas ont été sur le po­dium des deux der­nières Coupes du monde, mais étaient ab­sents à l’Eu­ro-2016 et re­doutent de connaître un creux gé­né­ra­tion­nel

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Les Néer­lan­dais af­frontent la France ce soir à Am­ster­dam, dans le choc du groupe A des qua­li­fi­ca­tions au Mon­dial-2018, après un dé­but de cam­pagne réus­sie, avec un nul en Suède (1-1) et un suc­cès contre la Bié­lo­rus­sie ven­dre­di (4-1). Mais l’équipe du sé­lec­tion­neur Dan­ny Blind, 24e au clas­se­ment Fi­fa après avoir tou­ché le fond en juille­taoût (26e), a fort à faire : elle doit sur­mon­ter le trau­ma­tisme de l’ab­sence à l’Eu­ro fran­çais mal­gré sa for­mule élar­gie, peu après la dis­pa­ri­tion de l’icône Jo­han Cruyff en mars. Et c’est un groupe très jeune sur qui pèse cette pres­sion : face à la Bié­lo­rus­sie, si l’on ex­cepte les deux res­ca­pés de la fi­nale du Mon­dial-2010, le gar­dien Maar­ten Ste­ke­len­burg et le ca­pi­taine Wes­ley Snei­j­der (qui se­ra for­fait contre les Bleus), les ti­tu­laires n’avaient que 24 ans en moyenne. Et il faut avoir les épaules pour rem­pla­cer des monstres comme Ro­bin van Per­sie, Klaas-Jan Hun­te­laar ou Ar­jen Rob­ben, qui n’a ce­pen­dant pas dit son der­nier mot. D’où une large re­vue d’ef­fec­tif ef­fec­tuée par Dan­ny Blind, entre les for­faits sur bles­sure, les mé­formes ou les choix tech­niques, pour un groupe dé­jà bat­tu par les Bleus en mars à Am­ster­dam (3-2) et qui avait été re­froi­di en­core à do­mi­cile par la Grèce dé­but sep­tembre (12), tou­jours en ami­cal... Bref, ça tâ­tonne.

Les pro­messes de Promes

Quelques joueurs pro­met­teurs émergent ce­pen­dant, no­tam­ment dans le sec­teur of­fen­sif, comme le bien nom­mé Quin­cy Promes, 2e meilleur bu­teur du cham­pion­nat russe la sai­son der­nière avec le Spar­tak Mos­cou et au­teur d’un dou­blé ven­dre­di, la pé­pite tech­nique de l’Ajax Da­vy Klaas­sen ou le meilleur bu­teur du cham­pion­nat néer­lan­dais la sai­son der­nière, Vincent Jans­sen (27 buts), dé­sor­mais à Tot­ten­ham. Brillants en club, fran­chi­ront-ils le cap in­ter­na­tio­nal ? C’est toute l’équa­tion de Dan­ny Blind.

Que vaut cette équipe ?

Au mi­lieu, le sé­lec­tion­neur dis­pose des plus ex­pé­ri­men­tés Ke­vin Stroot­man (AS Ro­ma) et Geor­gi­nio Wi­j­nal­dum (Li­ver­pool). En dé­fense, la paire Bru­ma-Van Dijk s’est ins­tal­lée dans l’axe, et Da­ley Blind à gauche. A droite, c’est plus flou. Une ar­rière-garde sans grandes ga­ran­ties. Elle sus­cite un cer­tain scep­ti­cisme aux Pays-Bas. Ruud Krol, dé­fen­seur lé­gen­daire de l’Ajax et des Oranje des an­nées 1970 a même lâ­ché dans L’Equipe d’hier que ce n’était « pas une équipe de qua­li­té ». « Au­jourd’hui il y a peut-être trois ou quatre joueurs de top ni­veau eu­ro­péen, a-t-il pour­sui­vi. Pour les autres, c’est com­pli­qué ». « Avec notre troi­sième place à la Coupe du monde 2014, on s’est vus plus beaux qu’on était, a-t-il ana­ly­sé. On au­rait dû ti­rer des le­çons de l’Eu­ro-2012 (éli­mi­na­tion au pre­mier tour). On ne l’a pas fait. Après le dé­part de Van Gaal à l’été 2014, les chan­ge­ments d’hommes et de tac­tique, il y a peut-être eu une pé­riode de confu­sion. Les mau­vais ré­sul­tats se sont en­chaî­nés et ils n’ont pas pu re­dres­ser la barre ». A la suite de longues consul­ta­tions tous azi­muts, la Fé­dé­ra­tion néer­lan­daise (KNVB) a pu­blié en mai der­nier un rap­port («Vain­queurs de de­main») des­ti­né à ve­nir en aide au foot oranje. Ses conclu­sions pré­co­nisent d’amé­lio­rer la for­ma­tion des joueurs et des en­traî­neurs, d’étendre la dé­tec­tion et de mieux uti­li­ser les don­nées, mais prennent aus­si à re­brousse-poil la tra­di­tion­nelle iden­ti­té néer­lan­daise hé­ri­tée du « foot­ball to­tal » en in­sis­tant sur l’ap­proche in­di­vi­duelle, l’as­pect dé­fen­sif et le dé­ve­lop­pe­ment ath­lé­tique.

(Pho­to AFP)

L’at­ta­quant Quin­cy Promes in­carne la nou­velle gé­né­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.