Un au­tomne arc-en-ciel

Cham­pionne du monde en titre, la Da­noise An­ni­ka Lang­vad a pri­vé avec ma­lice la co­horte tri­co­lore de réa­li­ser le tri­plé, après les suc­cès de Mar­got Mo­schet­ti (2014) et Ju­lie Bres­set (2015)

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - PIERRE-MI­CKAËL AYI

An­ni­ka Lang­vad a joué au chat et à la sou­ris. Et, comme sou­vent, la Da­noise a ga­gné. Em­bar­quée dans un sa­cré sprint sur la base na­ture, elle a même pu fer­mer sa tu­nique avant de le­ver les bras. La princesse blonde du Team Spe­cia­li­zed anéan­tis­sait ain­si les chances fran­çaises de conser­ver le Roc d’Azur, pour la troi­sième an­née consé­cu­tive… Rou­blarde, la cham­pionne du monde en titre et ses 32 prin­temps l’ont joué fine jus­qu’au bout. « J’ai ten­té de faire des dif­fé­rences ra­pi­de­ment, mais les filles étaient très fortes au­jourd’hui, par­ti­cu­liè­re­ment Lé­na Gé­rault, avec qui j’étais en duel à la fin de la course. Elle a ten­té de par­tir, mais j’ai contrô­lé tac­ti­que­ment parce qu’il ne me res­tait qu’une seule at­taque dans les jambes. Je l’ai pla­cée proche de l’ar­ri­vée et ça a fonc­tion­né », a-t-elle ex­pli­qué face au sé­millant spea­ker Eric Da­vène.

Gé­rault : « Deuxième c’est dé­jà bien »

« An­ni­ka ne sem­blait pas spé­cia­le­ment forte au­jourd’hui. Ele nous a lâ­chées dans le mas­sif des Maures, mais on lui re­ve­nait des­sus, ex­plique la bat­tue du jour, Lé­na Gé­rault (2e), ha­bi­tuée aux places d’hon­neur du Roc. J’avais l’im­pres­sion qu’elle se ba­la­dait un peu parce qu’elle ac­cé­lé­rait fa­ci­le­ment… Je suis re­ve­nue dans les der­niers che­mins tech­niques, après les Doua­niers, mais elle n’a pas vou­lu prendre de re­lais. Comme Mar­got (Mo­schet­ti) et Hé­lène (Mar­couyre) n’étaient pas à dix mi­nutes non plus, je me suis dit : “Tant pis, on roule.” Deuxième, c’est dé­jà bien. » À l’image de la cham­pionne de France es­poirs sur route, les es­poirs tri­co­lores sont fi­na­le­ment res­tés vains, se dé­por­tant sur les places d’hon­neur. Der­rière le duo d’en­fer, Mar­got Mo­schet­ti (3e), vic­time d’une sai­son com­pli­quée, et Hé­lène Mar­couyre (4e), pour sa der, ont bu­té. Au fi­nal, quatre cou­reuses fran­çaises com­plètent le ta­bleau des six pre­mières sur l’une des plus grandes in­ter­na­tio­nales du cross-coun­try fé­mi­nin. Lors­qu’elle s’est élan­cée dans la cohue des dames, au pe­tit ma­tin à 8 heures, le so­leil com­men­çait tout juste à rayon­ner. Une heure et cin­quante-cinq mi­nutes plus tard, Lang­vad, sou­rire bright, a re­mis l’arc-en-ciel au centre du vil­lage Roc.

Sans Pau­line Fer­rand-Pré­vot

Dé­ci­dé­ment, la Vi­king en grande forme aime ti­tiller les fleurs de l’Hexa­gone : elle avait dé­jà dé­trô­né du titre mon­dial, dé­but juillet en Ré­pu­blique tchèque, notre Pau­line Fer­rand-Pré­vot na­tio­nale. Cette fois, le dia­mant nor­dique a aus­si pro­fi­té, avec les fi­celles du mé­tier, de l’ab­sence de PFP et de sa ri­vale nu­mé­ro un, la Sué­doise Jen­ny Riss­veds (les deux avaient mis fin à leur sai­son). Par­tie du Roc hier soir à la coupe de France de cy­clo-cross, l’Al­sa­cienne Per­rine Clau­zel, au­ra, comme Gé­rault, Mo­schet­ti et consorts, en­core les moyens de ten­ter la quête du Graal VTT à l’ave­nir. « Je suis quand même su­per contente de cette der­nière course de la sai­son, l’une où il y a le plus de monde, se conso­lait la dau­phine Gé­rault. Je m’étais un peu pré­pa­rée, j’avais en­vie de réus­sir. Mais ça me fait plai­sir d’avoir dé­cro­ché cette place pour l’équipe (Team Fer­me­tures) que je quitte cette sai­son. J’ai hâte de mon­trer le maillot bleu-blanc-rouge (de cham­pionne de France es­poirs, Ndlr) sur la route l’an pro­chain... »

(Pho­tos Phi­lippe Ar­nas­san)

Dans la des­cente du Four­nel, An­ni­ka Lang­vad était dé­jà en tête. La Da­noise s’est im­po­sée hier à Fré­jus. Lé­na Gé­rault et les Fran­çaises n’étaient pas loin...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.