Du pé­trole des idées DEEP­WA­TER

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - C.C

De Pe­ter Berg (USA). Avec Mark Wahl­berg, Dy­lan O’Brien, Kate Hud­son. Du­rée: h. Genre: film ca­tas­trophe Notre avis : La pla­te­forme Deep­wa­ter Ho­ri­zon tourne non-stop pour ti­rer pro­fit des 800 mil­lions de litres de pé­trole pré­sents dans les pro­fon­deurs du Golfe du Mexique. Mike Williams (Mark Wahl­berg), élec­tri­cien et père de fa­mille, connaît les risques de son mé­tier mais fait confiance au pro­fes­sion­na­lisme de son pa­tron Jim­my Har­rell (Kurt Rus­sell). En re­vanche, tous se mé­fient de la so­cié­té lo­ca­taire di­ri­gée par Do­nald Vi­drine (John Mal­ko­vich), qui ne pense qu’à son bé­né­fice. Lorsque ce der­nier dé­cide contre l’avis des tech­ni­ciens de dé­pla­cer trop ra­pi­de­ment la pla­te­forme, per­sonne n’ima­gine la suite des évé­ne­ments… Deep­wa­ter, film ca­tas­trophe au­tour d’une tra­gé­die sur­ve­nue en 2010, en est une nou­velle preuve. Hau­te­ment spec­ta­cu­laire, la se­conde par­tie est d’au­tant plus bluf­fante, qu’elle met les ef­fets spé­ciaux au ser­vice de l’his­toire et de la lutte vi­tale de ces êtres de chair et de sang. En en­le­vant qua­si­ment tout acte hé­roïque im­pro­bable et en mi­sant sur l’as­pect cho­ral, Pe­ter Berg at­teint sa cible. Mark Wahl­berg, Kurt Rus­sell et John Mal­ko­vich livrent des par­ti­tions d’une ef­fi­cace so­brié­té. Idem sur le ton em­ployé: pas de pa­thos lar­moyant, ni de mo­rale sur­faite, dé­fauts d’or­di­naires in­hé­rents à ce type de pro­duc­tion. Re­vers de la mé­daille, Deep­wa­ter manque de sus­pens, de psy­cho­lo­gie et peine à pro­vo­quer de l’émo­tion au­tre­ment que par sa sé­quence hom­mage post-gé­né­rique…

(Photo Pro­duc­tion)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.