Banques pri­vées : un leurre ?

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Santé -

Moyen­nant   à   eu­ros, de nom­breuses en­tre­prises à tra­vers le monde pro­posent aux pa­rents de conser­ver le sang du cor­don om­bi­li­cal de leur nou­veau-né. Dif­fi­cile – quand on en a les moyens –, de ré­sis­ter à cette pro­po­si­tion, por­teuse de grand es­poir pour les pa­rents qui pensent ain­si pou­voir gué­rir leur en­fant, s’il vient un jour à dé­ve­lop­per l’une des ma­la­dies trai­tées dé­jà par des greffes de sang de cor­don : ma­la­dies du sang, ma­la­dies gé­né­tiques ou en­core dé­fi­ciences im­mu­ni­taires… Chaque an­née, près de   couples fran­çais pla­ce­raient ain­si clan­des­ti­ne­ment le pré­cieux li­quide dans une banque étran­gère (les banques pri­vées ne sont pas au­to­ri­sées en France). Ce rêve pro­po­sé aux pa­rents ne semble pas très sé­rieux, sa­chant que la très grande ma­jo­ri­té des bons ré­sul­tats ob­te­nus avec le sang du cor­don, l’ont été dans le cadre de dons al­lo­gé­niques, c’est-à-dire en uti­li­sant le sang du cor­don du don­neur pour une autre per­sonne !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.