L’al­lai­te­ment pas non plus un obs­tacle

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Santé -

Le couple n’est pas com­po­sé d’un père et d’une mère, mais avant tout d’un homme et d’une femme; après l’ac­cou­che­ment, la sexua­li­té re­prend ain­si peu à peu sa place. La pé­riode de l’al­lai­te­ment reste néan­moins par­fois dif­fi­cile à vivre. «Les hor­mones chez la femme qui al­laite font bais­ser le dé­sir et la lu­bri­fi­ca­tion va­gi­nale est moins im­por­tante, ex­plique Ra­du Chi­sa. Du coup, les rap­ports peuvent être désa­gréables. Il faut que les deux par­te­naires en aient conscience. D’un cô­té, l’homme doit com­prendre que la baisse de li­bi­do de sa com­pagne ne si­gni­fie pas qu’elle se dés­in­té­resse de lui; les choses ren­tre­ront dans l’ordre avec le temps. Quant à la femme, elle a tou­jours be­soin de ten­dresse; un rap­port clas­sique peut être rem­pla­cé par des ca­resses, des pré­li­mi­naires, des jeux, en uti­li­sant du gel lu­bri­fiant. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.