Le has­tag #Co­tedA­zurNow s’ex­porte à l’in­ter­na­tio­nal

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L’info Du Jour - S. CHAUDHARI

Après l’at­ten­tat de Nice du 14-Juillet der­nier, « qui nous a tous trau­ma­ti­sés », com­ment ré­agir face aux consé­quences tou­ris­tiques ? Quelques jours seule­ment après l’évé­ne­ment, ex­plique, dans sa pré­sen­ta­tion, Eve­lin Bru­sa-Priebe, di­rec­trice ad­jointe du Centre ré­gio­nal du Tou­risme (CRT) Cote d’Azur, nous avons mis en place des « ac­tions im­mé­diates ».

Ob­jec­tif : « pro­duire de la joie

plu­tôt que du mal­heur ». Trois cibles émet­trices de conte­nus ont été mises en évi­dence : par­te­naires (hô­tels, res­tau­rants, com­merces, etc), des lo­caux (ha­bi­tants), et des pres­crip­teurs (cé­lé­bri­tés, mé­dias, blog­geurs, etc.) Elles ont ali­men­té quan­ti­té de photos ré­per­to­riées #Co- tedA­zurNow sur les ré­seaux so­ciaux via Fa­ce­book, Ins­ta­gram, twit­ter, etc. Des photos « joyeuses, se­reines, ac­tives » : des por­traits sou­riants de­vant des pay­sages à cou­per le souffle, des so­leils cou­chants sur la Grande Bleue, des mo­ments in­sou­ciants de bai­gnade...

 mil­lions de per­sonnes tou­chées

Ré­sul­tat : après deux mois du lan­ce­ment du plan de re­lance, les chiffres parlent d’eux-mêmes. 100 000 vi­sites sur le site, plus de 51 000 par­tages, 700 à 1000 par­tages mo­dé­rés par jour, au­dience po­ten­tielle du has- tag : 6 mil­lions de per­son- nes tou­chées. Une vi­déo de 30 se­condes réa­li­sée avec des vues aé­riennes a même été dif­fu­sée sur une chaîne d’in­for­ma­tion en conti­nu lors de la 2e quin­zaine du mois d’août gé­né­rant 106 écrans. À ce­la s’ajoute un large plan de com­mu­ni­ca­tion ba­sé sur des cam­pagnes d’af­fi­chage lo­cal (1 500 faces), des cam­pagnes di­gi­tales et na­tio­nales, des an­nonces presse via les mé­dias lo­caux, l’ac­cueil d’in­fluen­ceurs (blog­geurs, etc.), et des dif­fu­sions de sup­ports de com’ (sti­ckers, cadres photos, etc.). Les plus ac­tifs in­fluen­ceurs se­ront d’ailleurs ré­com­pen- sés en no­vembre, lors d’un « évé­ne­ment convi­vial ». Les en­tre­prises de trans­port ont éga­le­ment ap­por­té leur pierre à l’édi­fice : sncf, aé­ro­port, etc. À l’in­ter­na­tio­nal, au moins dix ac­tions ont été pro­gram­mées sur 10 mar­chés in­ter­na­tio­naux « pour ras­su­rer les clien­tèles et pres­crip­teurs de la Côte d’Azur. » De même, les stands « Cote d’Azur » ont fleu­ri sur les sa­lons in­ter­na­tio­naux (Chine, New-York, etc.). Un bilan donc plus qu’en­cou­ra­geant, qui tra­duit le dy­na­misme des ac­teurs et pro­fes­sion­nels du tou­risme. Mais pas seule­ment, a pour­sui­vi

l’in­ter­ve­nant sui­vant, Jean-Mi­chel Abeille, vice-pré­sident à l’Union pa­tro­nale du Var, qui a rap­pe­lé, études à l’ap­pui, que les en­tre­prises, ar­ti­sans et in­dus­triels va­rois, étaient com­plé­men­taires aux ac­ti­vi­tés prin­ci­pa­le­ment tou­ris­tiques. « 50% des chefs d’en­tre­prise ont ré­pon­du que leur en­tre­prise n’exis­te­rait pas sans cette “éco­no­mie du sable”. 73% pensent que l’at­trac­ti­vi­té du littoral est sy­no­nyme de chiffres d’af­faire (CA) ga­ran­ti à l’an­née. (...) 38 000 em­plois sont me­na­cés et 2,1 mil­liards de CA po­ten­tiel­le­ment per­dus en cas de perte d’at­trac­ti­vi­té du littoral va­rois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.