A  : une troi­sième voie pro­vi­soire en chan­tier

Les tra­vaux d’élar­gis­se­ment de l’au­to­route dans le sens Tou­lon-Nice jus­qu’à l’échan­geur des Fourches (La Va­lette) dé­bu­te­ront en dé­cembre. Li­vrai­son pré­vue cou­rant mai 2017

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Grand Toulon - CA­THE­RINE PONTONE

Gar­dez le cham­pagne au frais ! Ce n’est pas en­core de­main que vous quit­te­rez Tou­lon de ma­nière fluide, sur trois voies, entre la tré­mie LéonBour­geois (au ni­veau de La Rode) et l’échan­geur de Pierre-Ronde (in­ter­sec­tion avec l’A570 qui re­joint Hyères). Si le gros des tra­vaux de la mise à deux fois trois voies est en­core at­ten­du,

(1) l’État n’a ja­mais aban­don­né le pro­jet re­te­nu en 2008 à l’is­sue de la concer­ta­tion pu­blique. Mais avec l’ar­ri­vée, de­puis août 2015, d’Es­co­ta à la tête du ré­seau au­to­rou­tier concé­dé par l’État, le chan­tier de­vrait en­fin avan­cer de ma­nière concrète (lire ci-des­sous). En at­ten­dant cette am­bi­tieuse opé­ra­tion, les mil­liers d’au­to­mo­bi­listes de­vraient pro­fi­ter, au prin­temps 2 017, d’une bouf­fée d’oxy­gène avec la réa­li­sa­tion d’une troi­sième voie entre la bre­telle de Tom­ba­dou (Sain­teMusse) et la sor­tie Les Fourches. De quoi dé­por­ter le gou­lot d’étran­gle­ment bien connu des au­to­mo­bi­listes quit­tant Tou­lon en di­rec­tion de l’est.

Pour­quoi ?

Cette in­ter­ven­tion ju­gée « prio­ri­taire » en sor­tie de tun­nel a tou­jours été sou­hai­tée par les col­lec­ti­vi­tés lo­cales et l’ag­glo­mé­ra­tion tou­lon­naise. Et ce, pour dé­con­ges­tion­ner le tra­fic. Tou­te­fois, cet élar­gis­se­ment à trois voies jus­qu’aux Fourches n’était pas pré­vu dans le ca­hier des charges et dans le contrat du plan de re­lance au­to­rou­tier avec l’État. Il est pro­vi­soire dans la me­sure où il se­ra en­tiè­re­ment re­pen­sé dans le cadre du pro­jet dé­fi­ni­tif de la mise à deux fois trois voies. « En at­ten­dant, on amé­liore au­jourd’hui l’exis­tant », ex­plique Sal­va­dor Nu­nez, di­rec­teur d’opé­ra­tions du ré­seau Es­co­ta. Après vé­ri­fi­ca­tions sur le ter­rain, l’équipe a pris en consi­dé­ra­tion la de­mande, convain­cue que « ce­la ne pou­vait qu’ap­por­ter des amé­lio­ra­tions. »« Pour ef­fec­tuer ces tra­vaux pro­vi­soires, on n’a pas rai­son­né dans le cadre du pro­jet dé­fi­ni­tif. On l’a fait dans le cadre de la ges­tion et de la conges­tion du tun­nel », ex­plique-t-il.

Com­ment ?

Dans un dé­lai as­sez court, pour trai­ter et amé­lio­rer la ré­gu­la­tion du tra­fic sur cette por­tion d’au­to­route, les ex­perts vont uti­li­ser les em­prises fon­cières dis­po­nibles (le bas-cô­té, terre-plein cen­tral et un dé­lais­sé de ter­rain). «On se sert de la bre­telle d’en­trée de Tom­ba­dou pour ini­tier la 3e voie jus­qu’à la sor­tie des Fourches. En par­tant de la conti­nui­té de la bre­telle, ce­la va per­mettre d’amé­lio­rer la cir­cu­la­tion », ex­plique cet ex­pert. « Le tra­cé de la bre­telle “courte” (celle ve­nant du sud) se­ra iden­tique. La bre­telle “longue” (celle ve­nant du nord) créé la troi­sième voie», ex­plique Sal­va­dor Nu­nez.

Quand?

Les tra­vaux pré­pa­ra­toires sur la por­tion d’en­vi­ron 800 mètres vont dé­bu­ter à par­tir du mois de dé­cembre. Ils « ne se­ront vi­sibles des au­to­mo­bi­listes qu’à par­tir de jan­vier ». Du­rée du chan­tier: quatre mois. « Pen­dant deux mois, l’en­tre­prise va tra­vailler sur le cô­té droit dans le sens de cir­cu­la­tion, et les deux autres mois sur le gauche, cô­té terre-plein cen­tral », pré­cise-t-on.

Cir­cu­ler

Mo­di­fier la lar­geur des voies sup­pose de mo­di­fier la cir­cu­la­tion. «Il n’y au­ra de pas de cou­pure de la cir­cu­la­tion de l’au­to­route A 57. On lais­se­ra deux voies de cir­cu­la­tion pen­dant les tra­vaux, ras­sure Sal­va­dor Nu­nez. C’est la règle que nous ap­pli­quons. On main­tient le même nombre de voies qui existe de fa­çon à écou­ler le tra­fic. On peut, le cas échéant, ré­duire la vi­tesse, si on ré­duit les lar­geurs. » II est aus­si pré­vu de li­mi­ter la vi­tesse à hau­teur des tra­vaux. Aux ex­tré­mi­tés du chan­tier – en­trée Tom­ba­dou et sor­tie des Fourches –, il se­ra, à un mo­ment, né­ces­saire de fer­mer l’une et l’autre quelques jours et quelques nuits. Elles ne le se­ront pas en même temps. Dans la me­sure où ce­la va créer un im­pact sur le ré­seau se­con­daire avec la mise en place d’iti­né­raires de dé­via­tions, Es­co­ta tra­vaille en concer­ta­tion avec les col­lec­ti­vi­tés lo­cales, La Va­lette, mais aus­si, La Garde et Tou­lon. Ils tra­vaillent aus­si en amont avec les ser­vices de la sé­cu­ri­té et de l’État(2). « Quand on ferme les bre­telles, de jour comme de nuit, c’est parce que phy­si­que­ment, on ne sait pas faire au­tre­ment », pré­cise Sal­va­dor Nu­nez.

Au­cune ex­pro­pria­tion

L’élar­gis­se­ment pro­vi­soire jus­qu’à la bre­telle des Fourches n’en­traî­ne­ra au­cune ex­pro­pria­tion du bâ­ti exis­tant. Ce qui ne se­ra pas le cas lors de la réa­li­sa­tion du pro­jet dé­fi­ni­tif de la mise à deux fois trois voies.

Qui réa­lise ?

À l’is­sue d’un ap­pel d’offres, Es­co­ta a si­gné un contrat, à la fin du mois de sep­tembre, avec un grou­pe­ment d’en­tre­prises (3). En marge des études, dif­fé­rents pha­sages de tra­vaux sont en cours. Le dis­po­si­tif doit être va­li­dé par ar­rê­té pré­fec­to­ral.

Com­bien ça coûte ?

Les tra­vaux pro­vi­soires sont fi­nan­cés par le ré­seau Es­co­ta à hau­teur d’1 M€ hors taxe.

1. La por­tion entre la sor­tie de Tou­lon et Sainte-Musse a dé­jà été mise à trois voies.. Le Sdis ; les col­lec­ti­vi­tés, l’ag­glo­mé­ra­tion tou­lon­naise, la Di­rec­tion des ter­ri­toires et de la Mer, la pré­fec­ture et les CRS. 3. Guin­to­li, EHTP, Agi­lis, Sio­rat et WSP.

(Pho­to Frank Mul­ler)

L’élar­gis­se­ment à trois voies se­ra réa­li­sé entre l’en­trée de Tom­ba­dou (à hau­teur du Lidl) et la bre­telle Les Fourches (ac­cès à Dar­ty, Fly et L’Ave­nue ).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.