Grogne des po­li­ciers: réunion de concer­ta­tion à Rouen avec Ca­ze­neuve

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Hier ont dé­bu­té dans les dé­par­te­ments les « réunions de concer­ta­tion » an­non­cées la se­maine der­nière par le mi­nistre de l’In­té­rieur Ber­nard Ca­ze­neuve, sous l’égide des pré­fets et des di­rec­teurs dé­par­te­men­taux de la sé­cu­ri­té pu­blique (DDSP). Le mi­nistre, ac­com­pa­gné du pa­tron des po­li­ciers, a par­ti­ci­pé à l’une d’entre elles dans la ma­ti­née à Rouen. Ces réunions visent à faire re­mon­ter vers le mi­nis­tère de l’In­té­rieur une sorte de ca­hiers de do­léances dont les conclu­sions doivent être re­mises le 15 dé­cembre pour une mise en ap­pli­ca­tion dès 2017. Ces pro­po­si­tions vien­dront com­plé­ter un plan « de sé­cu­ri­té pu­blique » qui se­ra lan­cé en no­vembre. JeanMarc Fal­cone doit li­vrer dans la se­maine des pre­mières pro­po­si­tions. Exas­pé­rés par l’at­taque au cock­tail Mo­lo­tov de quatre de leurs col­lègues le 8 oc­tobre à Vi­ry-Châ­tillon, après une éprou­vante an­née sous le ré­gime de l’état d’ur­gence, les po­li­ciers ré­clament plus d’ef­fec­tifs et de moyens ma­té­riels et des peines sé­vères pour leurs agresseurs. « Les ras­sem­ble­ments conti­nue­ront tant que nous n’ob­tien­drons pas sa­tis­fac­tion. La grogne gagne du ter­rain et on veut que ça passe par la base et non par les syn­di­cats » ,a dé­cla­ré, hier un po­li­cier des Hautde-Seine sous cou­vert d’ano­ny­mat. Les deux po­li­ciers griè­ve­ment brû­lés lors de cette at­taque sont dé­sor­mais « hors de dan­ger, mais le trai­te­ment de leurs sé­quelles va être « très long », a in­di­qué ce lun­di un mé­de­cin de l’hô­pi­tal Saint-Louis où l’un d’entre eux est tou­jours hos­pi­ta­li­sé.

(Pho­to AFP)

Ber­nard Ca­ze­neuve a com­men­cé, hier à Rouen, une sé­rie de concer­ta­tions avec les forces de po­lices.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.