Mai­son Sel­lier : la le­çon d’his­toire de Pa­trick Glo

De­puis son dé­part de l’hô­tel de ville en 1995, l’an­cien maire était res­té en re­trait. Avec l’an­nonce du pro­jet de «pri­va­ti­sa­tion» de la de­meure Sel­lier, il s’au­to­rise un rap­pel his­to­rique et cultu­rel

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - D. Z. dzai­toun@ni­ce­ma­tin.fr

An­cien maire de Co­go­lin (trois man­dats consé­cu­tifs, de 1977 à 1995), Pa­trick Glo s’est de­puis bien long­temps re­fu­sé à tout com­men­taire pu­blic à pro­pos de la vie quo­ti­dienne de la com­mune de Co­go­lin. Il a fal­lu le pro­jet de «pri­va­ti­sa­tion» de la de­meure Sel­lier pour l’in­ci­ter à sor­tir de sa ré­serve. M. Glo rap­pelle en préa­lable que le “Châ­teau”, comme il aime à l’ap­pe­ler, fait par­tie in­té­grante du pa­tri­moine co­go­li­nois, «car il est at­ta­ché à la terre et à l’his­toire du pays». «Avec l’église, la tour de l’hor­loge et d’autres bâ­ti­ments, ves­tiges, traces millé­naires de la ci­vi­li­sa­tion mé­di­ter­ra­néenne, il forme notre hé­ri­tage com­mun. Son bon état et son ca­rac­tère pro­ven­çal, forment le re­père le plus pro­bant de notre vieux vil­lage. »

Mai­son pour tous

À l’état de ruine au len­de­main de la Guerre 39-45, le “Châ­teau” est pas­sé de mains en mains et a été ache­té par M. et Mme Lu­cien Sel­lier qui l’ont res­tau­ré «pa­tiem­ment et res­pec­tueu­se­ment», du­rant plu­sieurs an­nées. «N’ayant pas d’en­fant, ils au­raient pu le vendre. Mais, leur at­ta­che­ment à Co­go­lin étant le plus fort, ils ont choi­si d’en faire pro­fi­ter les Co­go­li­nois. Leur dé­ci­sion étant de le don­ner à la com­mune, sans condi­tion, ni contre­par­tie, la si­gna­ture de l’acte a eu lieu au Châ­teau.» Cette do­na­tion a été scel­lée le 20 no­vembre 1982, en pré­sence des do­na­teurs, du pré­fet du Var, du conseil mu­ni­ci­pal em­me­né par Pa­trick Glo, et de Me Jacques Con­droyer, no­taire. Tous les ha­bi­tants ont été in­vi­tés pour l’évé­ne­ment. «La mu­ni­ci­pa­li­té re­ce­vait ce somp­tueux ca­deau, tout en consi­dé­rant la confiance ain­si ac­cor­dée. Elle en me­su­rait les de­voirs lui in­com­bant, se sou­vient en­core le maire d’alors. Le pre­mier étant de prendre soin du bien trans­mis, ce fut fait. Le conseil mu­ni­ci­pal s’en­ga­gea à en faire la Mai­son pour tous, par l’ac­cès à la culture, aux arts, à l’his­toire, à la vie as­so­cia­tive, et pour par­ta­ger les dé­ci­sions mu­ni­ci­pales, fêtes et cé­ré­mo­nies.»

« Un im­mense hon­neur »

«La liste est bien longue de toutes les ren­contres, évé­ne­ments, sé­mi­naires et ma­ni­fes­ta­tions qui eurent lieu sous le toit de la noble de­meure. Beau­coup s’en sou­viennent en­core et peuvent té­moi­gner. » Mais le sou­ve­nir le plus mar­quant aux yeux de Pa­trick Glo reste la vi­site de Ms­ti­slav Ros­tro­po­vitch, sans au­cun doute le vio­lon­cel­liste le plus ré­pu­té du xxe siècle. «C’est à l’oc­ca­sion d’une cé­ré­mo­nie au Châ­teau qu’il a of­fert son par­rai­nage à notre école de mu­sique et ce fut, ce jour-là, un im­mense hon­neur pour nous tous.» Pa­trick Glo était alors pré­sident du SI­VoM, l’an­cêtre de la Com­com, et donc de l’école in­ter­com­mu­nale de mu­sique. Qui a été ju­me­lée alors avec celles de SaintPé­ters­bourg et de Mos­cou. «De nom­breuses per­son­na­li­tés se sou­vien­dront long­temps de ce lieu re­mar­quable et de l’ac­cueil convi­vial des Co­go­li­nois, haus­sant ain­si la no­to­rié­té de Co­go­lin, in­siste l’an­cien maire. Des conseillers mu­ni­ci­paux, des maires, des gé­né­ra­tions se sont in­ves­tis pour en­ri­chir et va­lo­ri­ser le pa­tri­moine co­go­li­nois.» Et Pa­trick Glo d’en­fon­cer le clou: «Suf­fit-il de croire que la pri­va­ti­sa­tion du Châ­teau, et le fait d’en of­frir la pro­prié­té com­mer­ciale, au moyen d’un bail, soit une des clés pour la ré­ani­ma­tion d’un cen­tre­ville dé­pri­mé ?»

(DR)

Le  mars  : entre les murs de la de­meure Sel­lier, Ms­ti­slav Ros­tro­po­vitch re­çoit un par­che­min et un livre sur Co­go­lin des mains de Pa­trick Glo, alors maire de la com­mune. En l’oc­ca­sion de son e an­ni­ver­saire, le maître du vio­lon­celle va of­frir son par­rai­nage à l’école de mu­sique in­ter­com­mu­nale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.