Eric Gior­set­ti, in­dis­pen­sable di­rec­teur de ca­bi­net

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Golfe De Saint-tropez - N. Sa.

C’est l’autre conseiller spé­cial du maire de Co­go­lin. Il ne cherche pas la lu­mière mais il l’a re­trou­vée, un peu mal­gré lui... Lors de plu­sieurs ré­cents conseils, sa po­si­tion et son rôle au sein de l’hô­tel de ville, ont été re­le­vés par le trans­fuge de la ma­jo­ri­té fron­tiste, au­jourd’hui dans l’op­po­si­tion, An­tho­ny Gi­raud. Ce der­nier ne manque ja­mais une oc­ca­sion de dé­cor­ti­quer l’ac­tion du maire. Lors du conseil de sep­tembre, An­tho­ny Gi­raud po­sait la ques­tion : « Alors que vous nous aviez af­fir­mé votre vo­lon­té de ne pas re­nou­ve­ler ce poste, Eric Gior­set­ti a été nom­mé au prin­temps der­nier », avan­çait

l’op­po­sant. «Un se­cret de po­li­chi­nelle puisque le mer­ce­naire

ve­nu tout droit de Sainte-Maxime oc­cu­pait dé­jà of­fi­cieu­se­ment ce poste. En tant que conseiller mu­ni­ci­pal et en tant que contri­buable, je vous de­mande quelle est la ré­mu­né­ra­tion men­suelle d’Eric Gior­set­ti », in­sis­tait-il fron­ta­le­ment ? En maître de séance (le maire étant ab­sent ce jour-là), Eric Mas­son avait ten­té de cal­mer l’en­vo­lée de son ex­par­te­naire dans la ma­jo­ri­té : « Vous êtes sou­vent dans des écarts de lan­gage, vous par­lez de mer­ce­naire. Ce n’est quand même pas très gen­til à en­tendre. Il est contrac­tuel, sa­la­rié. Il n’y pas de mer­ce­na­riat. Nous avons be­soin de tech­ni­ciens, de gens qui savent faire. Et Marc-Etienne Lan­sade sait s’en­tou­rer des bonnes per­sonnes. » Pour rap­pel, à son ar­ri­vée en sep­tembre , la mis­sion fixée à Eric Gior­set­ti était de ré­or­ga­ni­ser les ser­vices. Cer­tains élus de la ma­jo­ri­té ne don­naient dé­jà pas cher de la peau du jeune dir­cab’, Maxime Cel­lier. Les pro­nos­tics ne le voyaient pas pas­ser Noël. Ef­fec­ti­ve­ment, il n’a pas pas­sé Noël. Ce­lui-ci ex­fil­tré, la place se li­bé­rait pour Eric Gior­set­ti. Un poste qu’il a dé­jà oc­cu­pé par le pas­sé sous les man­da­tures de Ber­nard Rol­land, à Ste-Maxime, jus­qu’à l’élec­tion mu­ni­ci­pale de . Pour­tant, de­puis la dé­faite de l’équipe Rol­land, son fi­dèle lieu­te­nant avait maintes fois ré­pé­té, qu’il ne fe­rait plus de po­li­tique.

(Photo N. S.)

Di­rec­teur des opé­ra­tions en mai­rie, Eric Gior­set­ti (ac­crou­pis), souffle à l’oreille du maire en séance. Au­jourd’hui, il est aus­si di­rec­teur de ca­bi­net.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.