«Les jeunes ne veulent plus tra­vailler dans un ca­bi­net»

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - S. H.

Ins­tal­lé de­puis 1975 dans l’ouest Var, à proxi­mi­té d’un quartier po­pu­laire, après avoir exer­cé trois ans à Comps-sur-Ar­tu­by en dé­but de car­rière, le doc­teur Pa­trice Mar­tin va prendre une re­traite des plus mé­ri­tées à la fin de l’an­née… À 71 ans! «Je n’ar­rête pas parce que je suis fa­ti­gué… mais parce qu’il faut bien ar­rê­ter!», lance-t-il. Et

pour­tant, «mé­de­cin dans un ca­bi­net est un mé­tier fa­ti­gant». « Entre les pa­tients et la pa­pe­rasse, nous sommes sur­char­gés de tra­vail». Voi­là l’une des rai­sons pour les­quelles

les ca­bi­nets se vident de leurs pra­ti­ciens. « Avant, on re­ven­dait notre ca­bi­net. Main­te­nant, c’est im­pos­sible… Les mé­de­cins n’ar­rivent pas à trou­ver de suc­ces­seur : moi, j’ai la chance que ce soit l’épouse de mon as­so­ciée », sou­ligne le mé­de­cin. La nou­velle gé­né­ra­tion semble re­non­cer à cet hé­ri­tage. «Avant, on s’ins­tal­lait, on se consti­tuait une pa­tien­tèle et on tra­vaillait beau­coup. Main­te­nant, les jeunes ne veulent plus exer­cer dans un ca­bi­net ; ils pré­fèrent un tra­vail sa­la­rié, à l’hô­pi­tal, dans une mai­son de re­traite… Mais ce­la peut se com­prendre car une énorme par­tie de ce que nous ga­gnons part en fu­mée. Il y a belle lu­rette que les mé­de­cins ne sont plus des no­tables : on nous consi­dère comme des pres­ta­taires de ser­vice… C’est mon ana­lyse, mais mes col­lègues et amis ont la même que moi».

« Un pro­blème ai­gu et dans un avenir proche »

Si Pa­trice Mar­tin « ap­pré­hende le

mo­ment où (il va) ar­rê­ter», ce n’est pas seule­ment pour lui et son in­ac­ti­vi­té, c’est aus­si pour la po­pu­la­tion et la pé­nu­rie de pa­tri­ciens : «Il y a eu un gros contin­gent d’ins­tal­la­tions dans les an­nées 19751980: nous sommes tous ar­ri­vés en même temps… et nous al­lons tous par­tir en même temps. Ce­la va être un pro­blème ai­gu et dans un avenir proche», pré­vient-il. Un pro­blème en ville, même dans le quartier du Dr Mar­tin, pour­tant

«un bon en­droit, avec un en­vi­ron­ne­ment et une po­pu­la­tion très agréables». Et un pro­blème en­core plus criant dans les vil­lages. « C’est pire. Il y a de moins en moins de ser­vices... Les jeunes ne veulent plus y al­ler, même s’ils sont sûrs de tra­vailler ».

(Photo Va­lé­rie Le Parc)

Le doc­teur Mar­tin, qui exerce dans le Var, dé­plore les pé­nu­ries de mé­de­cins exer­çant en ca­bi­net.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.